A la Une

DIRECT. Attaque raciste contre des Kurdes à Paris : le suspect a été mis en examen et placé en détention provisoire

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #PARIS

18h19 : Tout à l’heure, plusieurs centaines de personnes ont rendu hommage aux victimes de la fusillade. Cette marche était organisée rue d’Enghien, dans le 10e arrondissement de Paris, près du centre culturel kurde Ahmet Kaya. Plusieurs participants interrogés par franceinfo veulent croire à la piste d’un crime politique, et pas seulement raciste.

Le cortège de la marche blanche en hommage aux trois Kurdes tués par balles vendredi, lundi 26 décembre 2022 à Paris (10e arrondissement). (LP/OLIVIER ARANDEL / MAXPPP)

(MAXPPP)

18h42 : Le suspect a été mis en examen pour les chefs d’accusation suivants : « assassinat en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », « tentative d’assassinat en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », « acquisition et détention non autorisées d’arme de catégorie B » et « port d’arme de catégorie B prohibé ». Il a été incarcéré, conformément aux réquisitions du parquet.

18h12 : William M., principal suspect de la fusillade qui a fait trois morts à Paris au sein de la communauté kurde vendredi dernier, a été mis en examen et placé en détention provisoire, a appris franceinfo de source judiciaire.

18h12 : L’ambassadeur de France en Turquie a été convoqué aujourd’hui au ministère des Affaires étrangères turc. Ankara reproche notamment à Paris d’avoir laissé des partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) manifester dans les rues de grandes villes françaises. « Nous avons exprimé notre mécontentement face à [cette] propagande », a déclaré à l’AFP une source diplomatique.

(FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

18h37 : Il est déjà 18 heures ! L’occasion parfaite de faire un nouveau point sur l’actualité :

La romancière à succès Françoise Bourdin, une des plus lues en France avec plus de 15 millions d’ouvrages vendus, est morte hier à l’âge de 70 ans, a annoncé le groupe d’édition Editis.

La garde à vue de l’homme de 69 ans soupçonné d’avoir tué trois Kurdes à Paris vendredi a été levée. Le suspect a été présenté à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen, a déclaré le parquet de Paris.

Trois morts ont été signalés après l’attaque d’un drone ukrainien sur une base aérienne russe, où sont stationnés des bombardiers accusés de pilonner l’Ukraine. Kiev a par ailleurs demandé à l’ONU d’exclure la Russie, une mesure qui n’a guère de chance d’aboutir puisque Moscou dispose d’un droit de véto au Conseil de sécurité.

Dévoilée à la veille de Noël, une disposition de la nouvelle réforme de l’assurance-chômage, qui prévoit une réduction de la durée d’indemnisation de 40% si le taux de chômage passe sous les 6%, suscite la colère des syndicats. « Il s’agit de considérer que toute personne au chômage l’est un peu par sa faute. (…) C’est une position idéologique, de l’ordre de la punition collective. C’est inadmissible », a dénoncé François Hommeril (CFE-CGC) sur France Inter.

17h57 : La marche blanche en mémoire des victimes de l’attaque raciste commise vendredi dernier rue d’Enghien s’est déroulée dans le calme, comme l’ont rapporté des journalistes présents sur place. Le cortège a défilé entre les lieux de cette tuerie et la rue La Fayette, dans le 10e arrondissement, où trois militantes kurdes avaient été assassinées en janvier 2013.

16h39 : Today, the Kurdish Community in #Paris marched from the scene where #EvinGoyi, Mir Perwer & Abdurrahman Kizil were killed 3 days ago to the scene where #SakineCansiz, Fidan Dogan & Leyla Şaylemez were killed 10 years ago. Kurds are angry and do not feel safe! #TwitterKurds https://t.co/GAhez30Vsh

15h01 : Il est plus que l’heure de faire un point sur l’actualité, que voici :

La romancière à succès Françoise Bourdin, une des plus lues en France avec plus de 15 millions d’ouvrages vendus, est morte hier à l’âge de 70 ans, a annoncé le groupe d’édition Editis.

La garde à vue de l’homme de 69 ans soupçonné d’avoir tué trois Kurdes à Paris vendredi a été levée. Le suspect va être présenté à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen, a déclaré le parquet de Paris.

Trois morts ont été signalés après l’attaque d’un drone ukrainien sur une base aérienne russe, où sont stationnés des bombardiers accusés de pilonner l’Ukraine.

Dévoilée à la veille de Noël, une disposition de la nouvelle réforme de l’assurance-chômage, qui prévoit une réduction de la durée d’indemnisation de 40% si le taux de chômage passe sous les 6%, suscite la colère des syndicats. « Il s’agit de considérer que toute personne au chômage l’est un peu par sa faute. (…) C’est une position idéologique, de l’ordre de la punition collective. C’est inadmissible », a dénoncé François Hommeril (CFE-CGC) sur France Inter.

12h59 : Bonjour @Coucoufou, ce choix de formulation peut vous surprendre, mais il nous est en fait dicté par la présomption d’innocence. Tant qu’il n’est pas jugé et surtout condamné, un suspect reste « soupçonné » ou « mis en cause » aux yeux de la loi, et donc dans nos articles.

12h57 : J’aime: il a tué 3 personnes, arrêté sur le lieu de ses actions, et il est seulement « soupçonné » …. appréciera qui peut !!

12h03 : Il est midi ! Faisons un point sur l’actualité :

La romancière à succès Françoise Bourdin, une des plus lues en France avec plus de 15 millions d’ouvrages vendus, est morte hier à l’âge de 70 ans, a annoncé le groupe d’édition Editis.

La garde à vue de l’homme de 69 ans soupçonné d’avoir tué trois Kurdes à Paris, vendredi, a été levée et il va être présenté à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen, a déclaré le parquet de Paris.

Dévoilée à la veille de Noël, une disposition de la nouvelle réforme de l’assurance chômage – une réduction de la durée d’indemnisation de 40% si le chômage passe sous les 6% – suscite la colère des syndicats. « Il s’agit de considérer que toute personne au chômage l’est un peu par sa faute (…). C’est une position idéologique, de l’ordre de la punition collective, c’est inadmissible », a dénoncé François Hommeril (CFE-CGC) sur France Inter.

« Silence, consternation puis explosion de colère » : plus d’un millier de militants LFI et de la Nupes signent une tribune dans Le Monde, pour énoncer la décision du mouvement de n’exclure que temporairement de son groupe parlementaire le député Adrien Quatennens, condamné pour violences conjugales.

11h54 : Une information judiciaire a été ouverte pour « assassinat et tentative d’assassinat en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion », ainsi que pour « acquisition et détention non autorisées d’arme », a ajouté le parquet, précisant avoir requis le placement en détention provisoire du suspect.

12h05 : La garde à vue de l’homme de 69 ans soupçonné d’avoir tué trois Kurdes à Paris, vendredi, a été levée ce matin et il va être présenté à un juge d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen, a fait savoir le parquet de Paris.


Continuer à lire sur le site France Info