A la Une

Face à la menace chinoise, Taïwan rallonge son service militaire obligatoire

Le service militaire va passer de quatre mois à un an. « Personne ne veut la guerre, mais la paix ne tombera pas du ciel », a commenté la présidente taïwanaise.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 27/12/2022 09:59 Mis à jour le 27/12/2022 10:12

Temps de lecture : 1 min.

Taïwan fourbit ses armes. Dès 2024, l’île va rallonger le service militaire obligatoire de quatre mois à un an, a annoncé mardi 27 décembre la présidente Tsai Ing-wenen, pour se préparer aux menaces grandissantes de la Chine. « Le service militaire actuel de quatre mois n’est pas suffisant pour répondre à la situation en constante et rapide évolution », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. La réforme s’appliquera à tous les hommes nés après le 1er janvier 2005, a-t-elle précisé.

L’île démocratique de Taïwan, peuplée de 24 millions d’habitants, vit sous la menace constante d’une invasion de la Chine, qui la considère comme une partie de son territoire à reconquérir un jour, et si nécessaire par la force. L’annonce intervient deux jours après des exercices militaires chinois près de Taïwan que Pékin dit avoir organisés en réponse aux « provocations » et à une « collusion » entre Washington et Taipei.

« Personne ne veut la guerre… mais, mes compatriotes, la paix ne tombera pas du ciel », a encore déclaré la présidente. Sous la présidence de Xi Jinping, Pékin a intensifié la pression militaire, diplomatique et économique sur Taïwan à mesure que les relations se détérioraient. La perspective d’une invasion chinoise inquiète de plus en plus les Occidentaux et de nombreux voisins de la Chine. Réélu en octobre pour un troisième mandat à la tête de la Chine, Xi Jinping a clairement dit que la « réunification » de Taïwan ne pouvait pas attendre les générations futures.

En cas de conflit, l’île de Taïwan est largement dépassée en termes d’effectifs, avec 88 000 soldats dans l’armée de terre, contre un million de militaires chinois, selon les estimations du Pentagone. Pékin a également un avantage considérable en matière d’équipement militaire.  La Chine et Taïwan sont séparées depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949, et la présidente taïwanaise a déclaré que le rattachement à la Chine n’était pas acceptable pour les Taïwanais.


Continuer à lire sur le site France Info