A la UneFrance

Paris appelle Ankara à distinguer le PKK de la communauté kurde

Publié le : 30/12/2022 – 15:11

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a invité Ankara à distinguer le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré comme une organisation terroriste par la Turquie comme par l’Union européenne, de la communauté kurde, a indiqué le ministère.

Publicité

Catherine Colonna s’est entretenue au téléphone jeudi avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu, une semaine après le meurtre à Paris de trois Kurdes attribué à un sexagénaire revendiquant un acte raciste. Ankara avait convoqué l’ambassadeur de France en Turquie.

Selon le communiqué du Quai d’Orsay, Mme Colonna a « rappelé que le PKK, inscrit sur la liste européenne des organisations terroristes, devait être distingué d’autres mouvements kurdes non-violents », soulignant aussi « l’attachement de la France à la liberté de la presse et à la liberté d’expression ». La ministre a par ailleurs « souligné le caractère odieux » de l’attaque du 23 décembre.

« Propagande noire » du PKK, selon Ankara

Elle a assuré son homologue « que des mesures supplémentaires avaient été prises pour assurer la sécurité des lieux où se réunit la communauté kurde » et que « la protection des emprises diplomatiques turques sur l’ensemble du territoire national avait été rehaussée ». Aucun détail n’a pour autant été communiqué sur ces mesures, annoncées auparavant par le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Lors de cet entretien bilatéral, M. Cavusoglu a dénoncé « la propagande noire » lancée par les milieux liés au PKK et à d’autres organisations kurdes turques, a indiqué le ministère des Affaires étrangères à Ankara. Il s’est aussi insurgé contre « l’apparition de politiciens français devant les photos de terroristes et des torchons de l’organisation terroriste (le PKK, NDLR) », estimant que « ces activités de propagande ne devaient pas être autorisées ». Les relations bilatérales entre Paris et Ankara sont tendues sur de multiples dossiers, notamment le rôle de la Turquie au sein de l’Otan, la Syrie, la Méditerranée orientale et les migrants.

►À lire aussi : Reportage France – Les craintes et les doutes de la communauté kurde en France après l’attaque à Paris

(Avec AFP)


Continuer à lire sur le site France Info