Consommation d’alcool pendant les fêtes : les risques encourus et les circonstances aggravantes

Boire pendant les fêtes n’est pas compatible avec la conduite automobile. Les conséquences sont vite sérieuses et risquent de vous faire commencer l’année avec des pertes de points sur votre permis, des contraventions ou un permis suspendu. Philippe Duport nous rappelle quelques chiffres éloquents. 

franceinfo :  Les contrôles sont importants la nuit du réveillon Philippe ? 

Sept millions de contrôles. 100.000 délits. 35.000 contraventions. Avec l’alcool, la limite est très vite franchie. Si vous avez 0,5 grammes d’alcool par litre de sang ou, c’est plus fréquemment recherché, 0,25 milligrammes d’alcool par litre d’air expiré, alors vous êtes en contravention.

Vous perdez automatiquement six points sur votre permis de conduire et vous recevez une contravention de 135 euros, réduite à 90 euros si vous payez immédiatement. Si vous êtes impliqué dans un accident, c’est une circonstance aggravante, votre permis pourra être suspendu. 

Mais ça peut aller plus loin…

Oui, on peut basculer dans le délit, si la dose d’alcool est supérieure. Plus de 0,8 grammes d’alcool par litre de sang ou plus de 0,4 milligrammes par litre d’air expiré. Six points sont retirés, mais surtout, on passe devant un juge. Et là, la sanction peut être très lourde.

Jusqu’à 4.500 euros d’amende, doublé si vous êtes récidiviste. Jusqu’à deux ans de prison. Également doublé si vous êtes en récidive. L’annulation du permis. Des jours amende et des travaux d’intérêt général. Ce sera au juge de fixer la sanction. Pour rappel, à chaque verre consommé, le taux d’alcool dans le sang augmente de 0,20 à 0,25 g en moyenne.

Et les stupéfiants ?

Le code de la route ne définit pas de seuil, pas de valeur limite. Vous êtes soit positif, soit négatif au test qui peut être sanguin, urinaire ou salivaire. Il n’y a aucune tolérance. C’est un délit, vous encourez les mêmes peines que si vous avez bu de l’alcool : six points de permis, deux ans de prison, 4.500 euros d’amende, le tout au bon vouloir du juge. Attention, rappelle Christophe Ramond, directeur études et recherches à l’association Prévention routière, vous pouvez être positif plusieurs jours après avoir consommé.

La consommation d’alcool et de stupéfiants peut avoir des conséquences sur l’assurance ? 

Oui, en cas d’accident, votre assurance va appliquer des sanctions. La compagnie peut augmenter le montant des cotisations ou résilier le contrat. Elle peut aussi refuser de vous indemniser pour les préjudices causés par l’accident. Elle ne pourra toutefois pas refuser d’indemniser vos passagers et les autres victimes de l’accident. Mais les réparations du véhicule, par exemple, ne seront pas remboursées. 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :