A la Une

VIDÉO. Énergie : une maison entièrement autonome, sans facture de gaz ou d’électricité

Jean Chappert, ancien ingénieur frigoriste, a conçu en Creuse une maison totalement autonome. Un habitat bien conçu qui permet à ce retraité de ne payer aucune facture de gaz ou d’électricité.

Au cœur de la campagne creusoise, sa forme atypique ne passe pas inaperçue. Une maison imaginée par Jean Chappert, ancien ingénieur frigoriste. 

À l’intérieur, première particularité :  pas de granit, mais une ossature bois.

« J’ai toujours vécu dans des trucs en béton ou en parpaing. Ici, c’est beaucoup plus agréable. L’humidité, vous ne la vivez pas pareille que dans du béton ou autre… », témoigne Jean Chappert.

Deuxième gros avantage, quatorze panneaux solaires sur le toit. « Ils fournissent 4,5 kw/h, de quoi être autonome. Mais avec une maison normale, vous auriez deux heures d’autonomie », précise Jean Chappert.  

Un chauffe-eau solaire complète le dispositif et prochainement quinze autres panneaux seront installés sur la pergola. Objectif : rester autonome en énergie. C’est l’idée principale de cette maison. Un choix, plus économique qu’écologique

« Ce n’est pas la motivation première. J’ai choisi de faire une production d’électricité autonome solaire et de toute évidence j’ai renié le nucléaire, explique Jean Chappert. Construire une maison comme ça qui va se servir des énergies renouvelables, cela devient une maison écologique quelque part.« 

Pour éviter d’être raccordé au réseau électrique, l’ancien ingénieur a donc créé un dispositif pour stocker l’énergie produite par ses panneaux. La production électrique non utilisée par la consommation quotidienne part dans des batteries.

L’installation se trouve dans un petit local technique où un boitier affiche la situation énergétique en temps réel.

En cas de mauvais de temps, un groupe électrogène, installé à l’extérieur, assure la production d’électricité. Pour assumer son autonomie énergétique, tout en gardant un certain confort, Jean Chappert a dû adopter un nouveau mode vie

« Avant de lancer le lave-vaisselle, même s’il est plein, vous regardez votre météo sur les deux ou trois jours. Si ce n’est pas brillant pendant deux ou trois jours, je vais laisser le peu de soleil que j’ai, alimenter mes batteries. Donc, je vais faire ma vaisselle dans trois jours. Cela, il faut être capable de le faire. »

À l’heure où les factures d’électricité et de gaz flambent, cette maison autonome a de quoi faire rêver. Mais cette liberté a un coût : entre 50 et 80 000 € de plus, comparé à une habitation traditionnelle.


Continuer à lire sur le site France Info