A la Une

EN IMAGES. Mort de Pelé : le Brésil fait ses adieux à son « Roi » lors d’une veillée au stade et dans les rues de Santos

L’ancienne gloire brésilienne du football doit reposer dans le « cimetière vertical » de la ville de Santos, le plus haut du monde.

Un dernier hommage au « Roi ». Le cercueil de Pelé a parcouru les rues de Santos, mardi 3  janvier, dans un cortège funèbre salué par la foule, à l’issue d’une veillée qui a attiré plus de 230  000 fans dans le stade des premiers exploits du footballeur brésilien. Tout au long du trajet, une haie d’honneur de supporters a applaudi le passage du camion de pompiers qui était utilisé comme corbillard.

Le cortège avait pour destination finale un mausolée au sein du plus grand cimetière vertical au monde, un immeuble de 14  étages avec vue sur le stade du Santos FC, club où le triple champion du monde a brillé de 1956 à 1974. 

Une heure avant le départ du stade, le président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, est venu spécialement à Santos pour se recueillir devant la dépouille de Pelé. Le chef de l’Etat a assisté à une brève cérémonie religieuse, lors de laquelle le prêtre a cité un dialogue imaginaire au paradis entre Pelé et Dieu, qui lui aurait dit : « Ici, tu es encore Roi, mais moi je suis le Seigneur. »

Un homme à genoux salue l'arrivée du corbillard transportant la dépouille de Pelé au stade Vila Belmiro, à Santos, le 2 janvier 2023. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Un homme à genoux salue l'arrivée du corbillard transportant la dépouille de Pelé au stade Vila Belmiro, à Santos, le 2 janvier 2023. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Edinho, fils de Pelé, caresse le front de son père, au premier jour de l'hommage rendu dans le stade de Santos, le 2 janvier 2023. (MARCELLO ZAMBRANA / AGIF / AFP)

Edinho, fils de Pelé, caresse le front de son père, au premier jour de l'hommage rendu dans le stade de Santos, le 2 janvier 2023. (MARCELLO ZAMBRANA / AGIF / AFP)

Des centaines de Brésiliens patientent en ligne devant le stade Urbano Caldeira pour rendre hommage à Pelé, le 2 janvier 2023. (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)

Des centaines de Brésiliens patientent en ligne devant le stade Urbano Caldeira pour rendre hommage à Pelé, le 2 janvier 2023. (MIGUEL SCHINCARIOL / AFP)

De nuit comme de jour, plus de 230 000 personnes se sont recueillies en 24 heures devant le grand auvent installé au centre du terrain. (ETTORE CHIEREGUINI / AGIF / AFP)

De nuit comme de jour, plus de 230 000 personnes se sont recueillies en 24 heures devant le grand auvent installé au centre du terrain. (ETTORE CHIEREGUINI / AGIF / AFP)

La veuve de Pelé, Marcia Aoki, dépose un rosaire sur le cercueil de son mari. (NELSON ALMEIDA / AFP)

La veuve de Pelé, Marcia Aoki, dépose un rosaire sur le cercueil de son mari. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Le nouveau président brésilien, Lula, salue les proches de Pelé, le 3 janvier 2023. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Le nouveau président brésilien, Lula, salue les proches de Pelé, le 3 janvier 2023. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Des pompiers accompagnent le cercueil du "Roi", recouvert des drapeaux du Brésil et du club de Santos, à la sortie du stade, avant un cortège funèbre dans les rues de la ville. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Des pompiers accompagnent le cercueil du "Roi", recouvert des drapeaux du Brésil et du club de Santos, à la sortie du stade, avant un cortège funèbre dans les rues de la ville. (NELSON ALMEIDA / AFP)

Un homme se prend en photo devant le convoi transportant le cercueil de Pelé jusqu'au cimetière de Santos. (CARL DE SOUZA / AFP)

Un homme se prend en photo devant le convoi transportant le cercueil de Pelé jusqu'au cimetière de Santos. (CARL DE SOUZA / AFP)


Continuer à lire sur le site France Info