Haute-Saône : un instituteur visé par deux plaintes pour des propos et des gestes violents contre plusieurs élèves de maternelle

Les deux parents d’élèves qui ont déposé plainte relatent des scènes humiliantes, violentes et traumatisantes pour leurs enfants. Ils ne sont plus scolarisés dans cet école. L’enseignant mis en cause est aussi visé par une enquête administrative.

Deux plaintes ont été déposées contre un instituteur de Haute-Saône pour des propos et des gestes violents à l’encontre d’élèves de maternelle, rapporte mardi 3 janvier France Bleu Besançon. L’enseignant qui travaille près de Lure fait également l’objet d’une enquête administrative lancée fin 2022 et menée par les services départementaux de l’Éducation nationale de la Haute-Saône. 

La première plainte a été déposée le 26 décembre dernier par les parents d’un enfant de cinq ans souffrant de troubles autistiques et de troubles du comportement. L’enfant a été changé d’école ce mardi pour la rentrée scolaire ajoute France Bleu, selon les recommandations de l’Inspection académique qui avait proposé cette solution.

Des propos désobligeants et des humiliations

Nicolas, le père de cet enfant, souhaite désormais que les choses aillent plus loin. Il demande une vraie enquête interne et des sanctions plus fortes au vu de ce que son fils a vécu : « Depuis le mois de septembre, l’instituteur a eu des propos désobligeants envers mon fils parce qu’il n’est pas propre du fait de son handicap. » Il explique que son fils « s’est fait caca dessus » à l’école et que lorsque c’est arrivé, il s’est fait « disputer » en l’absence de l’AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) de son enfant : « Il y a quand même des choses qui ne peuvent pas convenir, d’autant plus quand on parle d’un enfant en situation de handicap. »

« Mon fils s’est fait montrer du doigt par ce monsieur. Il s’est fait moquer devant plusieurs personnes », poursuit Nicolas avant d’ajouter : « Ce sont mes enfants et je ne peux pas le tolérer. » Les parents de l’enfant ont donc écrit à l’Inspection académique fin septembre. Ils ont reçu une réponse trois mois plus tard leur conseillant de changer l’enfant d’école. Pour le directeur académique de la Haute-Saône, Philippe Destable, c’était la seule solution : « La relation de confiance était tellement dégradée qu’il n’était plus possible de poursuivre avec ce professeur. Or, dans l’école fréquentée par ce jeune élève il n’y a qu’une seule classe de ce niveau. »

Une parent d’élève assure avoir fait un premier signalement en 2018

Le directeur académique affirme qu’il n’a jamais reçu d’autres plaintes, pourtant une femme assure en avoir déposée une autre le samedi 31 décembre. Contactée par France Bleu, elle affirme également avoir envoyé un courrier en 2018 pour des faits problématiques entre ce professeur et deux de ses enfants. D’abord contre son fils aîné en 2013 : « Il l’avait jeté volontairement dans le grand bain de la piscine municipale de Lure sans ceinture de flotaison, sans rien du tout. » En 2018, elle décide cette fois de dispenser sa fille de cours de natation. Elle explique alors que l’instituteur mis en cause est allé trouver sa fille dans la cour de récréation pour se moquer d’elle et l’humilier en lui disant : « Tu es dispensée de piscine donc tu n’aimes pas l’eau, tu ne te laves pas donc tu pues. »

Pour éviter tout nouveau problème avec ce professeur, cette mère de famille a décidé de ne pas scolariser son troisième enfant dans cette école pour son année de grande section. Elle explique avoir l’intention d’écrire une nouvelle lettre à l’Inspection académique.

Appel à témoins

Les parents qui auraient été témoins ou victimes des agissements de l’instituteur sont appelés à témoigner auprès de l’Education nationale. Le député Rassemblement national de Haute-Saône, Antoine Villedieu, a de son côté écrit un courrier au ministre de l’Éducation Pap Ndiaye pour l’informer de la situation et lui demander d’agir directement.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :