DIRECT. Crise de l’hôpital : Emmanuel Macron dénonce l' »hyper-rigidité » des 35 heures et appelle à « revoir l’organisation du temps de travail »

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #SANTE

14h51 : Le professeur Jean-Luc Jouve, chirurgien-pédiatre à l’Assistance publique des hôpitaux de Marseille, réagit sur franceinfo aux annonces faites par Emmanuel Macron dans le cadre du plan santé. « On n’est même pas au niveau de la rustine », déclare-t-il. La formation d’un tandem médecin-administratif à la tête des hôpitaux « est une bonne idée, une idée qui fonctionne dans beaucoup d’hôpitaux mais qui ne va pas permettre de gérer les problèmes structurels de l’hôpital », ajoute-t-il.

14h20 : 14 heures et quelques minutes, voici un nouveau point sur l’actualité :

Emmanuel Macron a dévoilé son plan pour la santé, lors d’une visite à l’hôpital de Corbeil-Essonnes (Essonne). Le président français souhaite notamment « repenser l’organisation du temps de travail » à l’hôpital, « remettre à plat » le système actuel d’ici le mois de juin et « sortir de la tarification à l’activité dès le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale« . Suivez notre direct.

Entré en vigueur ce matin, le cessez-le-feu de 36 heures ordonné par Vladimir Poutine sur l’ensemble de la ligne de front en Ukraine à l’occasion du Noël orthodoxe semble déjà fragilisé. Des tirs d’artillerie continuent notamment des deux côtés du front à Bakhmout. Suivez notre direct.

#CLIMAT L’année 2022 est bien la plus chaude jamais enregistrée en France, confirme Météo France. Avec 14,5°C de température moyenne annuelle, l’année 2022 « se classe au premier rang » des années les plus chaudes depuis le début des relevés en 1900, « très loin devant 2020, qui détenait jusqu’à présent le record », avec 14,07°C, précise Météo France.

#VIVES Une enquête pour diffusion d’images pédopornographiques a été ouverte cette semaine à l’encontre de l’auteur de bandes dessinées Bastien Vivès et de deux maisons d’édition ayant publié certains de ses ouvrages, annonce le parquet de Nanterre.

13h41 : « Il n’y a rien qui change, on est en train de faire des pansements comme on le fait depuis dix ans. (…) Il n’y a strictement rien de neuf », réagit sur franceinfo Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l’Union française pour une médecine Libre (UFML).

13h42 : Voici un premier récapitulatif des principales annonces d’Emmanuel Macron sur le système de soins :

Emmanuel Macron souhaite « repenser l’organisation du temps de travail » à l’hôpital, « remettre à plat » le système actuel d’ici le mois de juin, afin de « rebâtir un système objectivement plus cohérent avec la réalité de votre quotidien« . « C’est le dernier endroit où les 35 heures fonctionnent encore, c’est une hyper rigidité. Le système ne marche que par des heures supplémentaires. »

« On doit sortir de la tarification à l’activité dès le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale« , en 2023, a également annoncé le président français. Emmanuel Macron souhaite aller « vers un nouveau financement qu’on doit rebâtir sur la base d’un travail en profondeur et d’une concertation, qui repose sur une rémunération basée sur des objectifs de santé publique ».

Le chef de l’Etat a également annoncé une meilleure rémunération pour « les médecins qui assurent la permanence des soins et ceux qui prennent en charge de nouveaux patients », évoquant notamment des « lieux très tendus ».

« Les 600 000 patients avec une maladie chronique se verront proposer un médecin traitant d’ici à la fin de l’année », a également annoncé Emmanuel Macron.

13h26 : Le chef de l’Etat vient de terminer son discours depuis un hôpital de l’Essonne, à l’occasion de ses vœux au monde de la santé.

13h24 : « Je sais que ça va changer beaucoup d’habitude. Plusieurs des chantiers que je viens de décrire sont des chantiers massifs. (…) Cette réforme va aussi s’articuler sur d’autres réformes indispensables et jumelles : celle des 1000 premiers jours de la vie, et celle de l’autonomie et de la réponse à la dépendance et au grand âge. On doit aller beaucoup plus loin. »

13h21 : On a aujourd’hui 6 millions de nos compatriotes qui n’ont pas de médecin traitant. (…) Les 600 000 patients avec une maladie chronique se verront proposer un médecin traitant d’ici à la fin de l’année », annonce Emmanuel Macron.

13h16 : Emmanuel Macron souhaite que soit développé le « recours à d’autres professionnels de santé pour le renouvellement d’ordonnances pour des maladies chroniques » ou encore pour des vaccinations.

13h13 : « Il faut mieux rémunérer celles et ceux prêts à former les jeunes, à prendre de nouveaux patients, à participer à une offre de soins sur le territoire », déclare Emmanuel Macron, évoquant la permanence de soins « dans les lieux très tendus ».

13h12 : « Nous allons mieux rémunérer les médecins qui assurent la permanence des soins et ceux qui prennent en charge de nouveaux patients », annonce Emmanuel Macron.

13h08 : « Il faut qu’il y ait une part structurante de la rémunération qui repose sur des objectifs de santé publique négociés à l’échelle d’un territoire (…) Ensuite, il doit y avoir une rémunération effective des missions réalisées par chacun (…) et enfin une part de rémunération à l’activité qui est tout à fait légitime. »

13h13 : « On doit sortir de la tarification à l’activité dès le prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale« , en 2023, annonce Emmanuel Macron.

13h00 : Emmanuel Macron souhaite « qu’on puisse mettre à la tête de nos hôpitaux un tandem administratif et médical ».

12h58 : « Il faut une liberté d’organisation plus forte. La loi a ouvert la possibilité d’organiser au niveau du service. »

12h57 : Emmanuel Macron souhaite « repenser l’organisation du temps de travail » à l’hôpital, « remettre à plat » le système actuel d’ici le mois de juin, afin de « rebâtir un système objectivement plus cohérent avec la réalité de votre quotidien

12h53 : « Il faut qu’on revoit l’organisation et le fonctionnement de nos études. Il faut qu’on mette aussi un système plus responsabilisant en sortie d’études. On doit aussi garder les personnels qui sont là. On doit ensemble travailler à une meilleure organisation du temps de travail. C’est le dernier endroit où les 35 heures fonctionnent encore, c’est une hyper rigidité. Le système ne marche que par des heures sup. »

12h50 : Il faut des « renforts de professionnels et plus de paramédicaux », poursuit Emmanuel Macron. « On a commencé à augmenter les places ouvertes pour les infirmiers, infirmières. Nous devons aller plus loin pour en former davantage. Le problème, c’est qu’on en a beaucoup qui arrêtent en cours de formation ».

12h49 : Emmanuel Macron souhaite que le nombre d’assistants médicaux, estimé à environ 4 000 aujourd’hui, passe à 10 000 d’ici à « la fin de l’année prochaine ».

12h45 : Emmanuel Macron rappelle qu’« on a presque la moitié des médecins aujourd’hui qui ont plus de 60 ans » en France. Il y a aura en 2025 environ 80 000 médecins généralistes en France, poursuit-il, ajoutant que les premiers effets de la fin du numerus clausus ne seront pas visibles avant « cinq à huit ans ».

12h43 : « La réponse n’est pas simplement plus de moyens. (…) On ne forme pas des médecins en un an ou deux ans », déclare Emmanuel Macron. « On va mettre une décennie » pour apporter des changements « en profondeur ».

12h43 : « On a investi 19 milliards d’euros dans notre système de santé. En trois ans, le budget que notre nation consacre à la santé a augmenté de 50 milliards. »

12h40 : « Notre défi collectif, c’est à court terme de dégager du temps de soignants face aux patients (…) La solution pour bâtir l’avenir, elle est dans la coopération entre personnel administratif et soignants, soignants et paramédicaux, et entre la ville et l’hôpital. »

12h39 : « Les services exposés aux soins non programmés, c’est le cœur du cœur du problème. »

12h36 : « Le diagnostic, vous le connaissez parfaitement », poursuit Emmanuel Macron, évoquant un discours qu’il avait déjà tenu en 2018 sur la situation du secteur de la santé. « Si le diagnostic était juste, le traitement, manifestement [et] indépendamment du Covid, n’était sans doute pas suffisant », reconnaît-il.

12h34 : Emmanuel Macron reconnaît « l’inquiétude, l’angoisse, la fatigue qui existe aussi chez nos soignants ». « Je sais l’épuisement personnel et collectif (…) le sentiment de passer d’une crise à l’autre », convient-il depuis un hôpital de l’Essonne, à l’occasion de ses voeux au monde de la santé.

12h32 : « Vous continuez de tenir bon et vous suscitez par votre effort l’estime de la nation. Je tenais en son nom à vous remercier ce matin. »

12h29 : Emmanuel Macron commence à dévoiler son plan pour la santé. Vous pouvez suivre ses annonces dans notre direct.

12h00 : Voici un nouveau résumé de l’actualité de ce vendredi 6 janvier à la mi-journée :

Urgences débordées, cabinets médicaux fermés ou engorgés, système de soin saturé… Emmanuel Macron va dévoiler dans quelques minutes son plan pour la santé, depuis un hôpital de l’Essonne. Vous pourrez le suivre en direct vidéo ici.

Entré en vigueur ce matin, le cessez-le-feu de 36 heures ordonné par Vladimir Poutine sur l’ensemble de la ligne de front en Ukraine à l’occasion du Noël orthodoxe semble déjà fragilisé. Des tirs d’artillerie continuent notamment des deux côtés du front à Bakhmout. Suivez notre direct.

Les fournisseurs d’énergie ont rendez-vous en milieu d’après-midi au ministère de l’Economie. Hier, Emmanuel Macron leur a demandé de « renégocier » en janvier les « contrats excessifs » des très petites entreprises concernées.

Une gueule, une patte et un nom. La Sampdoria de Gênes annonce la mort de Gianluca Vialli. L’ancien attaquant italien, qui luttait depuis quelques années contre un cancer du pancréas, avait 58 ans. La maladie l’avait contraint à prendre du recul dans ses fonctions au sein de la sélection nationale récemment.

11h46 : La pénurie de médicaments ne touche pas uniquement la France. Les Etats-Unis, le Canada et l’Australie manquent notamment d’amoxicilline, et l’Allemagne de sirops antipyrétiques et d’analgésiques.

10h18 : Emmanuel Macron est arrivé au Centre Hospitalier Sud Francilien (Essonne) pour présenter ses vœux aux professionnels de santé. Le président de la République doit présenter son plan pour le secteur à partir de 11h45. Vous pourrez évidemment suivre ses annonces en direct vidéo ici.

09h14 : Pour faire face à la pénurie de médicaments, des pharmaciens s’organisent pour en fabriquer eux-mêmes, de manière artisanale. Reportage de Solenne Le Hen.

Fabien Bruno, le patron de la pharmacie Delpech à Paris, montre un pot de gélules d'amoxicilline fabriquées le soir dans un laboratoire en sous-sol, le 5 janvier 2023. (SOLENNE LE HEN)(SOLENNE LE HEN)

10h52 : Voici un nouveau résumé de l’actualité de ce vendredi 6 janvier :

Urgences débordées, cabinets médicaux fermés ou engorgés, système de soin saturé… Emmanuel Macron dévoile ce matin à partir de 10 heures son plan pour la santé, depuis un hôpital de l’Essonne.

Le cessez-le-feu de 36 heures ordonné par Vladimir Poutine sur l’ensemble de la ligne de front en Ukraine à l’occasion du Noël orthodoxe doit démarrer ce midi. Mais la communauté internationale est sceptique. Suivez notre direct.

Les fournisseurs d’énergie ont rendez-vous cet après-midi au ministère de l’Economie. Hier, Emmanuel Macron leur a demandé de « renégocier » en janvier les « contrats excessifs » des très petites entreprises concernées.

Encore raté. Pour la troisième journée consécutive, Kevin McCarthy n’est pas parvenu cette nuit à unir son camp pour être désigné président de la Chambre des représentants. Une vingtaine d’élus républicains très conservateurs bloquent toujours son élection. Les débats doivent reprendre en fin d’après-midi.

07h28 : Plan hôpital : « On n’attend plus rien de notre gouvernement qui n’ a pas la volonté de remettre en place un service public pour répondre aux besoins de la population », déclare Pierre Schwob Tellier du collectif Inter-Urgences. https://t.co/bdX6rM5epg

10h58 : Le collectif Inter-Urgences ne se fait pas d’illusions sur le « plan santé » que va dévoiler Emmanuel Macron ce matin. « On n’attend plus rien de notre gouvernement qui n’a pas la volonté de remettre en place un service public pour répondre aux besoins de la population« , déplore l’infirmier Pierre Schwob Tellier sur franceinfo.

07h29 : Rendez-vous à partir de 10 heures, @F+Gilles. Les annonces du président de la République, qui sera au Centre hospitalier sud francilien (Essonne), seront bien évidemment à suivre dans ce live.

07h29 : A quelle heure Macron dévoile-t-il son plan pour la santé ?


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :