Retraites : les dessous du match répartition contre capitalisation

Réservé aux abonnés

Le gouvernement s’apprête à dépoussiérer notre système de pensions, avec l’objectif de sauver la répartition. Mais gare aux œillères idéologiques.

Par Nicolas Marques*

Assimiler retraites et repartition, comme l'a fait Macron, est reducteur, et limite les pistes de reflexion pour une grande reforme.
Assimiler retraites et répartition, comme l’a fait Macron, est réducteur, et limite les pistes de réflexion pour une grande réforme. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Temps de lecture : 4 min

Le 3 décembre 2022 sur TF1,Emmanuel Macron endossait son habit de promoteur de la réforme des retraites, déclarant que sans coup de balai, « on laisse le système de retraite par répartition en danger ». Le président pédagogue martelait que « travailler plus longtemps » est « le seul levier » pour faire face aux « besoins de financement massifs » qui mettent « le système par répartition en danger ».

Assimiler retraites et répartition, comme l’a fait Macron, est réducteur, et limite les pistes de réflexion pour une grande réforme. Du sommet de l’État jusqu’aux rangs de travailleurs, beaucoup d’idées reçues accompagnent ce concept de répartition – avec des cotisations sur les salaires alimentant un pot commun qui finance les pensions des retraités.

Que de mythes tenaces. Selon une légende bi…

Je m’abonne

Offres exclusives: -50% la première année


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :