À La Rochelle, entre profane et sacré Léo Luccioni détourne les symboles de la spiritualité

Lorsqu’on pénètre dans la Chapelle des Dames Blanches de La Rochelle, l’atmosphère est empreinte d’une certaine forme de spiritualité. À l’intérieur de ce lieu transformé en galerie d’art contemporain depuis 2011, des chants grégoriens résonnent entre les murs, des bougies éclairent des recoins… tout semble prédisposer à la méditation ou à la prière.

Mais quand on s’approche, c’est un tout autre univers qui se révèle. Des statues de Bouddhas à l’effigie de M. Propre, des slogans publicitaires qui défilent sur les écrans… Le parcours Spiritualis Materialismus est l’œuvre du plasticien franco-belge Léo Luccioni. « Il s’agit de récréer au sein d’un ancien lieu de culte ce que certains considèrent comme une nouvelle religion, qui est la société de consommation », détaille Dominick Pagès Dardillac, médiateur culturel. 

Les visiteurs qui déambulent comme des pèlerins autour des œuvres sont invités à participer à un karaoké surprenant : déclamer des noms de marques sur des airs liturgiques. Mathias se lance aisément dans l’expérience et pour cause… « Je suis vraiment chanteur de chant grégorien, avoue-t-il, et ça me fait beaucoup rire ». Il y voit aussi des parallèles avec l’histoire médiévale. « Les gens à l’époque, quand ils faisaient de la musique, c’était très subversif », raconte le spécialiste. 

Dans ce lieu propice au silence et à l’apaisement, le curieux peut admirer des vitraux de compagnies pétrolières, des coussins de méditations brodés de mandalas de marques, des enceintes ornementées de logotypes. « Je trouve que le décalage entre le lieu de méditation et la société de consommation est intéressant et ça me fait sourire », rapporte une visiteuse.

Entre désir et rejet, profane et sacré, Léo Luccioni explore un champ artistique où le monde matériel est déréglé. « Il y a plein d’humour et de second degré, ce qui fait qu’il y a une légèreté », ajoute encore Dominick Pagès Dardillac  

Exposition « Spiritualis Materialismus », Léo Luccioni, à la Chapelle des Dames Blanches, 23 quai Maubec, 17000 La Rochelle. Jusqu’au 22 janvier 2023. Ouvert du mardi au dimanche : 15h à 19h. Mercredi et samedi : 10h30 à 12h30.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :