La nature et les animaux à l’honneur de la Biennale internationale des arts du cirque 2023

Plusieurs dizaines de spectacles dans une trentaine de villes de Provence sont au programme de la Biennale internationale des arts du cirque.

Chorégraphies acrobatiques, spectacles de clowns, cordes et chevaux : la Biennale internationale des Arts du cirque (Biac) en Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Paca) revient auprès du public pour interroger pendant un mois le rapport à la nature, aux animaux et à ce qui définit l’être humain.

Le répertoire de l’acrobate et chorégraphe Fanny Soriano, en « quête d’harmonie entre le végétal, l’animal et l’humain » est mis à l’honneur pour la cinquième édition du festival, a souligné en conférence de presse Simon Carrara, co-directeur d’Archaos, pôle national du cirque installé à Marseille et à l’initiative de la biennale.

Son spectacle, Brame, l’une des 24 créations présentées du 12 janvier au 12 février, met en scène une réflexion sur les rituels de séduction des animaux et des humains. Dans Animal, le théâtre du Centaure et la chorégraphe japonaise Kaori Ito orchestrent un dialogue sur scène entre musiciens, danseurs, techniciens avec quatre chevaux noirs.

Un « village » de quatre chapiteaux « végétalisés et dotés d’une énergie autonome », a expliqué Raquel Rache de Andrade, une des directrices d’Archaos, sera déployé sur les plages du Prado à Marseille, parmi la cinquantaine de lieux, théâtres, musées et espaces à ciel ouvert où sont attendus jusqu’à 100 000 spectateurs pour une programmation internationale.

Entre autres créations, , du collectif franco-guinéen Circus Baobab donnera à voir une représentation faite de portés acrobatiques, pyramides guinéennes, danses hip-hop et krump, danse urbaine née à Los Angeles, sur des problématiques environnementales et migratoires.

En 2021, la Biac avait pris la forme d’une édition réservée aux professionnels en raison de la crise sanitaire, et en 2022 l’Entre2 Biac avait fait un premier retour auprès du public en présentant 44 spectacles.

La biennale a contribué depuis 2013 à faire de Provence-Alpes-Côte d’Azur « la région européenne de référence, en pointe pour le cirque contemporain« , a revendiqué Guy Carrara, troisième co-directeur d’Archaos.

La Suisse, pays invité en 2023, présentera les spectacles d’une nouvelle génération d’artistes helvètes à l’image de Julian Vogel et sa création China Series, un exercice sur les notions d’équilibre et de fragilité, fondé sur la manipulation de diabolos de porcelaine.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :