A la Une

Un parchemin vieux de 1000 ans dévoilé par les archives départementales de la Haute-Savoie

C’est l’un des joyaux des archives départementales de la Haute-Savoie : un parchemin daté de 1022 ! En bon état de conservation, il est la principale attraction de l’exposition « Archives et émotions », un voyage à travers les sentiments laissés par 1000 ans de correspondances et d’ écrits : tous conservés dans le fonds savoyard.

« On a à peu près 27 kilomètres de documents aux archives départementales de la Haute-Savoie. Parfois, on peut se dire que ce sont des choses anodines. Mais en y réfléchissant bien, on s’aperçoit que ce sont autant de témoignages vécus de l’intérieur, de ce qui s’est passé avant nous« .

A l’heure d’entamer une réflexion sur l’agrandissement des archives basée à Annecy, Myriam Lhuillier, la vice-présidente du Conseil départemental, déléguée à la Culture et au Patrimoine, ne cache pas son émotion à évoquer l’importance accordée par l’institution à l’exposition qui se tient pendant toute l’année 2023.

Une émotion qui vient s’ajouter à toutes celles que les visiteurs sont invités à ressentir au gré de leurs déambulations.

Colère, peur, tristesse, honte, joie, ou encore émerveillement peuvent ainsi être associés au patrimoine écrit exposé dans le hall des archives départementales. « A la portée de tous, il y a vraiment des trésors dans nos archives », explique encore Myriam Lhuillier. 

Pour témoin cet « émerveillement », un parchemin de plus de 1000 ans, sorti pour la première fois du fonds haut-savoyard. « Il faut avouer que c’est essentiellement son grand âge qui est exceptionnel. Car son contenu n’a rien de rare ».

En peau d’animal (de bœuf ou de mouton), le parchemin est rédigé en latin. Ecrit avec une encre de bonne qualité, particulièrement solide, il est miraculeusement toujours en très bon état.

Le document ne fait que signaler une simple transaction entre l’évêque de Langres (Haute-Marne) et le comte Humbert, dit aux « blanches mains », fondateur de la Maison de Savoie. Etablit pour des droits portant sur des biens situés à Ambilly (Haute-Savoie), il a voyagé du nord-est de la France jusqu’à Annecy, en passant par Chambéry et Turin… avant de revenir pour être finalement porté au fonds des archives haut-savoyardes.

Le parchemin authentique a été présenté lors de l’inauguration, fin décembre dernier. Mais il est retourné depuis à l’abri de la lumière et c’est une reproduction qui ouvre actuellement l’exposition : telle une porte d’entrée pour un public en quête d’autres émotions locales.

Car ces parchemins, manuscrits, imprimés et documents iconographiques sont liés à de nombreuses traces de parcours, de vies, d’époques et de comportements.

 

Ils évoquent aussi bien le drame des enfants trouvés au XIXe siècle que les merveilles de la nature de la Savoie du Nord. En parlant du comportement tyrannique d’un seigneur au XVIIe siècle ou encore de la joie collective à l’occasion de manifestations sportives, l’exposition « Archives et Emotions » est un grand livre ouvert sur l’ histoire intime de la Haute-Savoie.


Continuer à lire sur le site France Info