Etats-Unis : au moins 17 personnes sont mortes en Californie après plusieurs tempêtes

Les intempéries, qui touchent cet Etat de l’ouest américain depuis plusieurs semaines, ont poussé les autorités à ordonner l’évacuation de plus de 30 000 habitants.

Les pluies s’abattent sur la Californie, frappée par une « bombe cyclonique ». Et ces tempêtes à répétition qui déferlent sur l’Etat américain sont prévues pour durer. « Nous ne sommes pas au bout de nos peines. Nous nous attendons à ce que les tempêtes se poursuivent au moins jusqu’au 18 janvier », a déclaré mardi 10 janvier le gouverneur Gavin Newsom, qui a donné un nouveau bilan provisoire des victimes. « Pour l’instant, nous avons 17 décès confirmés. Je le souligne de façon tragique car seuls ces décès sont confirmés. » 

A Paso Robles, petite ville à mi-chemin entre Los Angeles et San Francisco, un garçon de 5 ans a été emporté par les flots lundi et restait porté disparu, selon un communiqué du shérif. La crue avait piégé la voiture dans laquelle il se trouvait avec sa mère, qui avait pu être secourue par un voisin. Les autorités ont dû suspendre leurs recherches lundi dans l’après-midi à cause de la météo. A Bakersfield, dans le centre de l’Etat, deux automobilistes sont morts après qu’un arbre se soit abattu sur la route, d’après le Los Angeles Times.

Le gouverneur Gavin Newsom a précisé qu’au moins 34 000 personnes avaient été priées de fuir leur domicile, tandis que 110 000 foyers et entreprises étaient privés d’électricité mardi, selon le site spécialisé PowerOutage (en anglais).

États-Unis : des dégâts considérables en raison des intempéries
France 2

Les autorités ont également ordonné l’évacuation de Montecito, commune côtière cossue au nord de Los Angeles, où vivent le prince Harry et son épouse, Meghan, l’actrice Jennifer Aniston, la présentatrice de télévision Oprah Winfrey ou encore la popstar Katy Perry. Cette zone montagneuse, au sol saturé par les pluies des derniers jours, a été fragilisée par un incendie il y a cinq ans, et est depuis extrêmement vulnérable aux glissements de terrain. 

Au cours des 30 derniers jours, la commune a reçu des précipitations « bien supérieures à notre moyenne annuelle », ont rappelé les pompiers sur Twitter. Les scientifiques expliquent régulièrement que le réchauffement climatique augmente la fréquence et l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes.

Ces pluies exceptionnelles des derniers jours ne suffiront toutefois pas à reconstituer les réserves d’eau en Californie, durement frappée par la sécheresse depuis deux décennies. Plusieurs hivers de précipitations supérieures à la normale seraient pour cela nécessaires, selon les experts.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :