Rachel Khan : « Si Dieudonné tient à demander pardon, qu’il vienne au tribunal »

INTERVIEW. L’écrivaine réagit à la lecture par Cyril Hanouna, dans « Touche pas à mon poste » mardi, de la lettre d’excuses du polémiste adressée à la communauté juive.

Propos recueillis par

L'ecrivaine et juriste Rachel Khan reagit a la lettre de Dieudonne, lue ce mardi 10 janvier dans l'emission de Cyril Hanouna.
L’écrivaine et juriste Rachel Khan réagit à la lettre de Dieudonné, lue ce mardi 10 janvier dans l’émission de Cyril Hanouna.

Temps de lecture : 3 min

« Je demande pardon à toutes celles et tous ceux que j’ai pu heurter, choquer, blesser au travers de certaines de mes gesticulations artistiques. Je pense notamment à mes compatriotes de la communauté juive, avec lesquels je reconnais humblement m’être laissé aller au jeu de la surenchère. »

C’est une scène étonnante que la lecture de cette tribune, en direct à la télévision, mardi 10 janvier. Sur le plateau de Touche pas à mon poste, l’animateur Cyril Hanouna partage avec ses téléspectateurs le contenu d’un article sous forme de lettre d’excuses, publié dans le journal Israel Magazine, rédigé par le polémiste et multicondamné pour injures raciales et incitation à la haine Dieudonné.

À LIRE AUSSIAntisémitisme : comment en est-on arrivé là ?

Un moment « fou », qui exige de « rappeler ce qu’est l’État de droit », estime l’écrivaine Rachel Khan, que le polémiste invectivait, en octobre 2020, dans une vidéo d’une grande violence : « Tu resteras une pauvre négresse à la fin de l’histoire. » Condamné, le 15 septembre 2022, à 10 000 euros d’amende pour injures à caractère raciste, Dieudonné affirmera avoir été victime d’un « deepfake » (une technique de trucage numérique sophistiquée consistant à superposer un visage sur un autre) avant de faire appel du jugement.

Le Point : Comment avez-vous réagi lorsque vous avez découvert la séquence dans laquelle Cyril Hanouna lisait aux téléspectateurs de son émission la lettre d’excuses à la communauté juive de Dieudonné ?

Rachel Khan : J’ai trouvé cela fou. Cette émission n’est ni le lieu ni le cadre pour le faire. Républicaine, je crois aux tribunaux, pas aux médias, ni à Cyril Hanouna endossant le rôle de procureur. C’est à la justice de tirer les conséquences des propos éperdument violents et offensants de Dieudonné. Il ne suffit pas de faire diffuser une lettre pour s’en disculper, cela se réglera devant les tribunaux. Si Dieudonné tient à demander pardon, qu’il vienne au tribunal, devant les représentants de la loi et de la justice ; il n’était même pas là en première instance ! Par ailleurs, s’il tenait vraiment à demander pardon et reconnaissait la gravité de ses actes, il retirerait son appel, qui est pour l’heure maintenu.

Pourquoi est-ce important pour vous de réagir à la diffusion de cette lettre ?

Pour rappeler notre État de droit. L’audience de Cyril Hanouna étant colossale, j’ai reçu plusieurs dizaines de messages depuis la diffusion de cette séquence, dont certains très graves (« Et si Adolf avait raison ? »). Cela ouvre une voie insupportable, celle de l’impunité. Et il est fondamental de dénoncer cela. Malgré tout, en cherchant depuis des années à alimenter la haine, Dieudonné ne s’attaque pas personnellement à moi, mais à la France, à son ADN. Une France dont je veux rappeler que les citoyens sont fédérés autour d’un socle humaniste, universaliste, et dont la devise souligne la fraternité.

Qu’attendez-vous du procès en appel, prévu le 6 juillet 2023 ?

Si des personnes aussi symboliques que Dieudonné ne sont pas punies, alors le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et toutes les formes d’intolérance seront permis. J’attends que justice soit faite et qu’elle soit exemplaire.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :