Eau potable : en Afrique, les usines de dessalement, une aberration écologique

Publié le 12/01/2023 20:55

Durée de la vidéo : 4 min.

Eau potable : en Afrique, les usines de dessalement, une aberration écologique
France 2
Article rédigé par

N.Bertrand, P.Favennec, F.Fougère, L.Chaussoy, J.BarrèreFrance 2

France Télévisions

En Afrique, pour dessaler l’eau, les usines pompent dans l’océan puis traitent l’eau. Pour cela, elles ont besoin d’énergie, souvent produite à partir de charbon.

Une première usine de dessalement d’eau a été construite en Afrique de l’Ouest. Depuis 2015, elle fournit une partie de la population du Ghana. L’eau salée est pompée, filtrée puis transformée en eau potable, avant d’être distribuée à environ 500 000 habitants. Avant cette usine, les habitants n’avaient pas d’eau. « Parfois, on avait des coupures d’eau qui duraient six mois« , confie un homme.  

Cependant, le processus pour dessaler l’eau coûte cher. En Afrique du Sud, une usine de dessalement a été construite en 2011, lorsque le pays a été touché par une sécheresse. L’usine est une aberration écologique, car elle utilise de l’électricité produite à partir de charbon. « Le coût énergétique, c’est un vrai inconvénient« , indique Theodorus Nel, responsable de l’usine de dessalement de Mossel Bay (Afrique du Sud). Malgré leur coût énergétique, les usines se multiplient en Afrique. Certains militants écologistes alertent sur les dégâts que pourraient provoquer les rejets de l’usine sur le littoral.  


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :