Eric Zemmour condamné à 4 000 euros d’amende pour injure raciste envers Hapsatou Sy

Le président de Reconquête! avait qualifié en 2018 le prénom de l’ex-chroniqueuse du groupe Canal+ d' »insulte à la France ».

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 12/01/2023 15:30 Mis à jour le 12/01/2023 16:16

Temps de lecture : 1 min.

Eric Zemmour a été condamné, jeudi 12 janvier, à 4 000 euros d’amende pour injure à caractère raciste, pour avoir qualifié en 2018 le prénom de l’ex-chroniqueuse du groupe Canal+ Hapsatou Sy d' »insulte à la France ». L’ex-candidat à la présidentielle de 64 ans et président de Reconquête!, absent lors du jugement, a en outre été condamné à payer 3 000 euros de dommages et intérêts ainsi que 2 000 euros en frais d’avocats.

Son avocat, Olivier Pardo, a immédiatement annoncé faire appel « face à cette décision qui n’a pas de sens juridique ». « C’est une grande satisfaction », a au contraire estimé Antoine Vey, avocat de Hapsatou Sy, « le tribunal nous a entièrement donné raison. Derrière le combat que porte Hapsatou Sy, il y a probablement la reconnaissance de toute une tranche de la population française », a-t-il ajouté.

Lors de l’audience, le 4 novembre, la procureure avait requis 100 jours-amende à 200 euros, soit 20 000 euros, pouvant se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement.

Le tribunal a souligné que les propos étaient « outrageants » envers Hapsatou Sy « dès lors qu’ils signifient que son prénom, élément de sa personnalité (…) serait l’expression d’une marque d’irrespect, de mépris envers la France et porterait atteinte à sa dignité ».

Les propos en cause avaient été tenus lors de l’enregistrement en public de l’émission de Thierry Ardisson « Les Terriens du dimanche », en septembre 2018 sur C8. La société de production avait coupé l’extrait au montage. La chroniqueuse avait diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo filmée par une maquilleuse contenant ce passage coupé, et porté plainte avec constitution de partie civile.

Eric Zemmour est par ailleurs visé par de nombreuses procédures. En 2023, il doit être prévenu dans huit procès à Paris après des plaintes visant des propos qu’il a tenus.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :