Assaut du Capitole : l’exercice d’équilibriste des avocats des Proud Boys

Réservé aux abonnés

Les cinq militants du groupe d’extrême droite sont accusés de « conspiration séditieuse » lors de l’attaque contre le Congrès, le 6 janvier 2021, à Washington.

De notre correspondante aux États-Unis,

Des membres des Proud Boys a Katy, une banlieue de Houston (Texas), en septembre 2022. Ils sont classes << groupe haineux >> par le Southern Poverty Law Center.
Des membres des Proud Boys à Katy, une banlieue de Houston (Texas), en septembre 2022. Ils sont classés « groupe haineux » par le Southern Poverty Law Center. © Reginald Mathalone/NurPhoto via AFP

Temps de lecture : 7 min

Il y a beau en avoir eu plus de 940 auparavant, s’il fallait suivre un seul procès pour comprendre la portée du 6 janvier 2021 à Washington, ce serait celui des Proud Boys. Cinq des membres les plus importants du groupe sont accusés de « conspiration séditieuse » pour leur rôle le jour où les partisans de Donald Trump ont envahi le Capitole.

Le procès commence après trois semaines d’une tragi-comédie où la sélection du jury a été laborieuse. Chaque jour a apporté son lot de rebondissements, y compris le matin des plaidoiries, avec l’absence du juré numéro 13, infecté par le Covid-19. Jeudi 12 janvier, le juge Timothy Kelly, homme rond, chauve et affable, nommé par Donald Trump en 2017, a enfin assermenté le jury et donné le signal du début.

Qui sont les accusés ? Enrique Tarrio, 38 ans, l…

Je m’abonne


Continuer à lire sur le site d’origine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :