Congrès PS : le texte d’orientation d’Olivier Faure en tête du premier tour avec 49,15% des voix

Au second tour Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste sortant, sera opposé à Nicolas Mayer-Rossignol qui a recueilli 30,51% des suffrages.

Article rédigé par

Radio France

Publié le 13/01/2023 20:21 Mis à jour le 13/01/2023 20:34

Temps de lecture : 1 min.

Olivier Faure est arrivé en tête du premier tour du congrès du PS, a indiqué vendredi 13 janvier le Parti socialiste à franceinfo. Le texte d’orientation du Premier secrétaire sortant du PS a récolté 49,15% des voix, selon le décompte effectué par la commission de contrôle du congrès qui a terminé le recollement des résultats.

Le texte de Nicolas Mayer-Rossignol, le maire de Rouen, est crédité de 30,51% des suffrages. Le dernier texte, porté par Hélène Geoffroy, la maire de Vaulx-en-Velin, totalise 20,34% des voix. Dans le détail, 23 179 personnes ont pris part au vote sur plus de 41 000 adhérents, soit environ 56% de participation, et 22 944 personnes se sont exprimées. Le texte d’Olivier Faure, a récolté 11 277 voix, soit 49,15%. Celui de Nicolas Mayer-Rossignol 7 001 voix, soit 30,51%. Celui d’Hélène Geoffroy 4 666 voix, soit 20,34%.

Olivier Faure et Nicolas Mayer-Rossignol s’affronteront au second tour du congrès du Parti socialiste le jeudi 19 janvier. Le vote des adhérents compte pour deux-tiers dans la composition du Conseil national. Le reste est obtenu par les élections des premiers secrétaires fédéraux. Les résultats des votes seront ensuite soumis à ratification lors du 80e Congrès du PS qui se tiendra à Marseille les 27, 28 et 29 janvier. 

Le vote s’est déroulé jeudi soir. Mais depuis la clôture du scrutin, la bataille de chiffres faisait rage vendredi après-midi entre les différentes tendances pour savoir si la ligne politique d’Olivier Faure avait recueilli une majorité de voix sur son texte d’orientation, ce qui lui assurerait une majorité dans les instances du parti et validerait sa stratégie d’alliance avec LFI, EELV et le PCF, conclue en mai pour les législatives. 

De son côté, Nicolas Mayer-Rossignol estime qu’Olivier Faure est désormais « minoritaire » dans les instances du parti. Il a répété qu’il était le seul qui pouvait rassembler l’ensemble des socialistes, dont la moitié n’ont, selon lui, pas voté au premier tour. Il espère notamment récupérer les voix des électeurs d’Hélène Geoffroy, très hostile à Olivier Faure. 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :