Fin de la surtaxe sur le plastique à usage unique en Israël: une concession aux ultra orthodoxes

Publié le : 13/01/2023 – 12:47

À l’heure où la tendance globale est à la réduction des déchets plastiques, Israël prend le contrepied. Le nouveau ministre des Finances, issu de l’extrême droite, a annoncé supprimer une surtaxe sur les plastiques à usage unique, une mesure qui avait été mise en place par le précédent gouvernement. 

Publicité

De notre correspondant à Jérusalem,

Cette décision semble motivée à la fois par des raisons politiciennes, mais aussi par des raisons religieuses. Les juifs religieux mangent casher, comme les musulmans mangent halal. Mais si le halal concerne principalement la viande et l’abattage rituel, le casher ou la cashrout, est beaucoup plus complexe. Il s’agit d’un code alimentaire strict, scrupuleusement respecté par les juifs pratiquants. 

Pour faire simple, les viandes et les produits laitiers ne doivent pas être mélangés. Chez soi, il faut avoir tout en double : assiettes, casseroles, marmites, couverts. Une partie de la vaisselle est exclusivement réservée à la viande, l’autre partie, aux produits laitiers. 

Et comme dit la célèbre chanson, « Le plastique, c’est fantastique ». Plus besoin de se prendre la tête avec les assiettes, couteaux et fourchettes à usage unique. Chez les juifs religieux, particulièrement les ultraorthodoxes, il existe beaucoup de familles nombreuses. Elles sont adeptes des grandes tablées et des réunions familiales. La vaisselle jetable est donc plus pratique.  

Le nouveau ministre des Finances, à la demande de ses alliés des partis ultraorthodoxes, a donc annoncé la fin de la surtaxe du plastique à usage unique. Tant pis pour l’environnement. 

 « Il ne faut pas stigmatiser les ultra orthodoxes »

Interrogé, un juif religieux rappelle que les ultraorthodoxes sont une communauté très modeste. Ils utilisent certes beaucoup de vaisselle jetable, mais par ailleurs voyagent très peu, ne possèdent pas de smartphones, et rarement une voiture, ils se déplacent principalement en transports en commun. 

De plus, si les ultraorthodoxes sont pointés du doigt à cause de cet usage excessif de plastique, ils ne sont pas les seuls. En réalité, le pays tout entier est adepte de la vaisselle jetable. Selon le ministère de la Protection de l’Environnement, chaque année, un Israélien utilise en moyenne cinq fois plus de plastique qu’un Européen. 

La surtaxe du plastique avait permis de réduire de 50% le recours aux plastiques à usage unique. Elle avait été mise en place par l’ancien ministre des Finances, un laïc dont la bête noire était les religieux ultraorthodoxes. Sa motivation n’était donc pas uniquement la défense de l’environnement. 

Avec le retour au pouvoir des religieux, la suppression de cette surtaxe, est une forme de revanche personnelle, mais avec un lourd impact écologique. 

►À lire aussi : Réforme de la justice en Israël: la présidente de la Cour suprême s’insurge

Suppression de la surtaxe sur les boissons sucrées 

En plus de la suppression de la surtaxe sur les plastiques non réutilisables, la nouvelle coalition menée par l’extrême droite religieuse, a annoncé supprimer également la surtaxe sur les boissons sucrées, pourtant associées à un risque accru de cancer, d’obésité et de diabète. 

Là aussi l’objectif est de séduire la communauté juive-ultraorthodoxe, grande consommatrice de sodas et de jus en tout genre, conditionnés bien sûr dans des bouteilles en plastique. Un double impact : écologique et sanitaire.  

►À écouter aussi : Israël: la dérive à l’extrême-droite


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :