L’ambitieux programme spatial chinois en 2023

Après 64 lancements en 2022, un record, la Chine prévoit d’en réaliser environ 60 en 2023. Une cadence de lancements élevée donc, mais qui ne nous surprend pas. Cela traduit l’avancée et les ambitions de son programme spatial sur lequel elle s’appuie et compte pour maintenir son statut de grande puissance mondiale.

En 2022, la Chine a donc battu un record de lancements, terminé la construction de sa station spatiale et réalisé deux vols habités (Shenzhou 14 et 15) amorçant une occupation qui devrait devenir permanente de son complexe orbital. Ces vols ne résument évidemment pas la très grande variété des lancements effectués tout au long de l’année écoulée. Soixante lancements, c’est autant de missions envoyées dans l’espace. Cela traduit la très grande maturité du programme spatial chinois dans son ensemble, bien que par certains aspects un rattrapage technologique soit encore nécessaire.

En 2023, on s’attend à ce que le rythme des lancements soit soutenu, avec au moins 60 vols. Mais, sans surprise, la Chine communique a minima sur l’actualité de ses programmes spatiaux. Ce chiffre a été avancé par de nombreux médias chinois à la suite de la traditionnelle conférence de rentrée de la China Aerospace Science and Technology Corporation (CAST). Cette entreprise étatique est le leader de l’industrie spatiale chinoise et gère les principaux programmes spatiaux du pays, tels que ceux liés aux lanceurs, satellites, infrastructures orbitales, transport spatial habité et bien d’autres, ainsi que des programmes militaires comme les missiles stratégiques et tactiques.

Voir aussi

L’avion spatial secret de la Chine a éjecté quelque chose dans l’espace

La CAST prévoit quelque 50 lancements la concernant cette année dont le vol inaugural de la Longue Marche 6C. La plupart de ces lancements seront réalisés par des lanceurs de la famille Long March et quelques-uns par les fusées à propergol solide Smart Dragon. Elle envisage aussi une dizaine de vols de lanceurs à propergol solide de la famille Kuaizhou avec les versions 1A et 11.

Record de missions en 2022

En 2022, la Chine a donc réalisé 64 lancements, dont 53 effectués par des lanceurs de la famille Long March. Trente de ces missions ont été réalisées pour le compte de l’Académie de Shanghai pour la technologie des vols spatiaux et 23 pour le compte de l’Académie chinoise des technologies des véhicules de lancement. Ces deux académies sont dans le giron de la China Aerospace Science and Technology Corp.

Le petit lanceur Kuaizhou, qui se caractérise par une propulsion à propergol solide, a réalisé cinq vols dont un premier réussi pour Kuaizhou 11, après un échec en juillet 2020 lors de son vol inaugural. En juillet, le lanceur Lijian-1 (ZK-1A) a réalisé son tout premier vol avec succès. Lijian-1 est le lanceur à propergol solide le plus grand et le plus puissant de la Chine.

Enfin, trois entreprises privées chinoises ont effectué quatre lancements avec leurs propres modèles l’année dernière, mais deux d’entre eux se sont soldés par des échecs.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :