L’opéra du Rhin revisite le ballet « Giselle » dans une version contemporaine et féministe

Dirigé par le chorégraphe Martin Chaix, le ballet est présenté à Strasbourg, Mulhouse puis Colmar jusqu’au 5 février 2023.

Comment adapter un monument du répertoire romantique de la danse ? C’est le pari du chorégraphe Martin Chaix qui s’est emparé du ballet Giselle.

De Strasbourg à Colmar, en passant par Mulhouse, il propose avec les danseurs de l’Opéra national du Rhin une relecture résolument contemporaine du célèbre ballet en prise avec des problématiques actuelles. « Je n’avais jamais dansé Giselle, c’est une grande première, j’ai hâte », se réjouit à quelques heures de la première la danseuse Audrey Becker. 

Ballet Giselle contemporain opéra du Rhin
France 3 Alsace / L. Campisi / A. Rapp / M. Perroud

Sur le plateau, exit les tutus vaporeux, les voiles de gaze blanche ou les tulles et tartalanes,  les personnages de cette Giselle féministe dansent en perfecto et smoking dans un univers urbain. Une femme du XXIe siècle libre et indépendante.

Avec cette nouvelle approche du ballet classique, le chorégraphe Martin Chaix a souhaité redonner une voix aux femmes dans le prolongement du mouvement #MeeToo. « L’intérêt artistique, ça n’est pas de comparer ou critiquer l’œuvre originale qui a toute sa place dans le répertoire classique de la danse. C’était vraiment de pouvoir s’emparer de cette œuvre et de la raconter différemment’, explique-t-il. 

Les danseurs sont accompagnés par les musiciens de l’orchestre symphonique de Mulhouse qui revisitent également la partition originale d’Adolphe Adam. Là encore, le chorégraphe apporte une touche féminine en insérant la symphonie N°1 et 3 de la compositrice Louise Farrenc.

Créée à Paris en 1841 d’après un livret de Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges et Théophile Gautier, Giselle est devenue au fil des décennies un classique incontournable du répertoire romantique chorégraphié par des maîtres de légende.

L’histoire raconte la passion impossible entre un noble et une jeune paysanne qui danse sans arrêt. Mais lorsqu’elle découvre que celui-ci l’a trahie et qu’il est déjà lié à une autre femme, elle sombre dans la folie avant de rendre son dernier souffle.

La nuit suivante, son esprit est rappelé d’entre les morts par Myrtha, à la tête de la bande des Wilis. Trompées par leurs amants et décédées avant d’avoir vécu leur vie de femme, ces ombres inquiétantes se vengent en entraînant les hommes qu’elles rencontrent dans une danse mortelle.

« Giselle » par le Ballet national du Rhin

Du 14 au 20 janvier 2023 à l’opéra de Strasbourg.

Du 26 janvier au 31 au théâtre de la Sinne de Mulhouse et le 5 février au théâtre de Colmar. 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :