Trafic de Paxlovid, médicament contre le Covid-19 : « Ils étaient prêts à payer jusqu’à 50 euros la boîte »

Des pharmaciens alertent sur des acheteurs suspects de Paxlovid. Ils se procurent, souvent sans ordonnance valable, d’importantes quantités de ce médicament anti-Covid avec la complicité de certains responsables d’officine.

Article rédigé par

Radio France

Publié le 14/01/2023 08:10

Temps de lecture : 2 min.

Un début de marché noir a été signalé en France autour du Paxlovid. Cette pilule contre le Covid-19, développée par Pfizer, est un traitement normalement réservé aux immunodéprimés et aux personnes les plus fragiles. Mais des pharmaciens ont alerté récemment les autorités de santé sur un trafic de plus en plus évident. Des acheteurs suspects, souvent sans ordonnance valable, se procurent d’importantes quantités de Paxlovid, avec la complicité de certains responsables d’officine. 

>> Les Chinois prêts à tout pour obtenir du Paxlovid : « J’ai insisté pour qu’elle m’en donne, juste pour essayer, mais elle m’a dit non »

Première alerte, entre Noël et le jour de l’An pour Cyril Colombani, pharmacien dans les Alpes-Maritimes, qui reçoit un appel suspect : « Des personnes souhaitant savoir s’il était facile et possible d’avoir du Paxlovid en grosse quantité : 20, 30, 40 boîtes » , raconte-t-il. Début janvier, c’est cette fois directement à son officine que deux individus se présentent. « Ils sont venus avec des ordonnances me disant que c’était des ordonnances chinoises, me demandant si, avec ces prescriptions, ils pouvaient obtenir des boîtes de Paxlovid. Ils étaient prêts à payer jusqu’à 50 euros la boîte. Donc la réponse est évidemment non », explique le pharmacien. Car le Paxlovid est bien sûr remboursé, quand il est prescrit par un médecin français. « Malheureusement, comme dans toutes les professions, il y a des brebis galeuses », déplore Cyril Colombani.

Mais peut-on vraiment parler d’un début de marché noir ? « C’est un début de soucis, tout à fait », confirme Pierre-Olivier Variot, président de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (Uspo), qui évoque dans un communiqué un « trafic prenant de l’ampleur ». « Il y a quinze jours, on m’avait dit 1 000 boîtes et il y a une semaine, 2 000 » , précise le président de l’Uspo, dont les informations proviennent du ministère de la Santé.

Le ministère de la Santé confirme les investigations portant sur des commandes suspectes de 3 000 boîtes de Paxlovid. Les livraisons du médicament sont limitées jusqu’à nouvel ordre à 20 boîtes maximum pour chaque officine.

Un début de marché noir en France autour du Paxlovid – Reportage de Benjamin Illy

écouter


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :