Coupes d’Europe de rugby : Toulouse et La Rochelle qualifiés, Bordeaux et Lyon en difficulté… Ce qu’il faut retenir des matchs de samedi

La troisième journée de Champions Cup et de Challenge Cup s’est poursuivie, samedi.

Après une défaite rageante des Clermontois, en ouverture de la troisième journée de Champions Cup, face aux Tigers vendredi (29-44), les autres clubs français retrouvaient la Coupe d’Europe, samedi 14 janvier. Premier engagé, le Stade Toulousain a acquis un nouveau succès, synonyme de qualification, sur la pelouse de Sale (5-27).

La Rochelle a imité les Stadistes en se qualifiant à la dernière seconde face à l’Ulster (7-3). L’après-midi a été plus difficile pour l’Union Bordeaux-Bègles, qui a sombré contre les Sharks de Durban (32-3), et pour le LOU, défait par les Saracens (48-28).

La bonne opération : le Stade Toulousain déroule et se qualifie

Trois victoires en trois matchs pour le Stade Toulousain et un billet pour les huitièmes de finale. En déplacement chez un adversaire difficile à manœuvrer, les Stadistes ont battu les Sale Sharks (5-27). Mis sous pression à la relance, les Toulousains ont encaissé un essai dans le premier quart d’heure (12e, 5-0). Il aura fallu attendre l’expulsion (18e) pour jeu dangereux du deuxième ligne de Sale, Cobus Wiese, pour les voir inscrire leur premier point sur une pénalité de Melvyn Jaminet (25e, 5-3).

Ensuite, les Rouge et Noir, en supériorité numérique, ont imposé leur jeu et ont creusé l’écart en seconde période. Avec des essais de Emmanuel Meafou (70e) et de Guillaume Cramont (72e) et surtout grâce à un Jaminet presque parfait face aux perches (6/7), les Stadistes signent un troisième succès synonyme de qualification en huitièmes de finale.

La mauvaise série : l’UBB et le LOU chutent lourdement 

Bordeaux n’y arrive définitivement pas. En déplacement en Afrique du Sud, l’UBB a concédé une nouvelle défaite sur la scène européenne, contre les Sharks de Durban (32-3). Dominés dans tous les secteurs de jeu, en difficulté sous la chaleur, les Bordelais n’ont pas existé sur la pelouse du Kings Park.

Journée 3 : le résumé de Cell C Sharks - Union Bordeaux-Bègles

Menés 22-0 à la pause après avoir encaissé trois essais en moins de 20 minutes, trop souvent sanctionnés (quatre cartons jaunes), ils ont même dû attendre la 44e minute pour inscrire leurs premiers points, après deux échecs de Maxime Lucu au pied (1/4 sur l’ensemble du match). Avec trois défaites en autant de rencontres l’UBB, 9e avec deux petits points, est en grande difficulté dans la course à la qualification.

Le LOU a aussi craqué chez les Saracens (48-28). Avec six essais encaissés lors des 40 premières minutes, ils ont passé la rencontre à courir derrière le score. Leur regain de forme au retour des vestiaires, concrétisé par deux essais coup sur coup, n’a pas été suffisant pour les relancer. Le point de bonus offensif glané après le quatrième essai d’Arno Botha à l’heure de jeu leur permet de rester au contact du top 8. Mais avec trois défaites de rang, les hommes de Xavier Garbajosa sont condamnés à un exploit face aux Blue Bulls lors de la dernière journée pour espérer se qualifier.

Le « comeback » : le Stade rochelais s’impose à la sirène et valide son billet pour les huitièmes

On a longtemps cru que l’opposition entre Maritimes et Irlandais de l’Ulster déboucherait sur un rare 0-0. Sous une pluie battante et beaucoup de vent, la rencontre a longtemps été verrouillée sur la pelouse de Marcel-Deflandre. Aucun point n’a été marqué avant l’heure de jeu, malgré plusieurs frissons dans le camp de Rochelais réduits à 14 en fin de première période après l’expulsion de Paul Boudehent, et même un essai irlandais annulé.

Les joueurs de l’Ulster ont finalement débloqué la situation sur une pénalité (64e). Mais les Rochelais se sont accrochés pour renverser leurs adversaires en inscrivant l’essai de la victoire au bout de l’effort, après la sirène, grâce à Joel Sclavi (81e). Avec cette troisième victoire étriquée (7-3), ils rejoignent Toulouse parmi les clubs qualifiés pour les huitièmes de finale.

La déception : Montpellier manque son coup au pays de Galles

Montpellier marque le pas. Battus par Ospreys lors de la 2e journée, les Montpelliérains ne sont pas parvenus à prendre leur revanche face aux Gallois (35-29). Paul Willemse avait pourtant montré la voie aux siens en inscrivant un doublé en moins de dix minutes. Mais Louis Carbonel puis Léo Coly n’ont pas réussi à transformer, et le MHR est resté bloqué à dix points à la pause.

Au retour des vestiaires, les Héraultais se sont démenés pour prendre les commandes, mais les Ospreys sont toujours revenus dans le match. Cobus Reinach a bien cru tenir l’essai de la gagne, mais Anthony Bouthier a lui aussi manqué la transformation décisive. Pas vernis, les Montpelliérains pourront se consoler avec les deux points du double bonus. Ils remontent à la 5e place de leur poule, juste devant Clermont, et sont encore dans le coup pour la qualification en huitièmes.


Continuer à lire sur le site France Info

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :