Football : ailier rapide, courtisé par les meilleurs, engagé contre la Russie… Qui est Mykhaylo Mudryk, la nouvelle pépite ukrainienne de Chelsea ?

Le club ukrainien du Shakhtar Donetsk a annoncé, dimanche, avoir cédé son attaquant aux Londoniens pour 70 millions d’euros et 30 millions de bonus potentiels.

Chelsea poursuit sa razzia. Après avoir notamment recruté le défenseur international français Benoît Badiashile et le Portugais Joao Félix (en prêt), le club londonien s’est offert, dimanche 15 janvier, l’attaquant ukrainien Mykhaylo Mudryk, en provenance du Shakhtar Donetsk.

L’occasion pour le moribond Chelsea de Graham Potter, étonnement classé dixième de Premier League à la mi-saison, de se renforcer sur un secteur offensif qui compte tout de même déjà quelques gros noms, entre Mason Mount, Hakim Ziyech, Kai Havertz, Christian Pulisic, Raheem Sterling et Pierre-Emerick Aubameyang pour ne citer qu’eux. Mais qui est réellement ce jeune joueur de 22 ans ?

Un ailier rapide et prometteur

Si les suiveurs du foot français ont pu croiser sa route lors d’un barrage de Ligue des champions entre le Shakhtar Donetsk et l’AS Monaco en août 2021 – durant lequel il avait poussé Ruben Aguilar à marquer contre son camp au match retour, provoquant l’élimination de l’ASM –, Mykhaylo Mudryk s’est révélé aux yeux du monde quelques mois plus tard en faisant passer une sale soirée au latéral droit du Real Madrid, Dani Carvajal, en Ligue des champions. Au point de faire se lever le public du stade Santiago Bernabéu malgré une défaite des Ukrainiens. Il faut dire que le blondinet est réputé pour sa capacité à éliminer ses vis-à-vis.

« Je préfère quand je joue le long de la ligne de touche. C’est là où je peux montrer tout mon potentiel en un contre un, expliquait-il au Times en septembre 2022. J’ai plus d’espace pour aller vers l’avant et je peux créer beaucoup plus d’occasions. » Dans ce genre de situation, Mudryk peut d’ailleurs compter sur son principal atout, sa rapidité. En plus de ses trois buts et deux passes décisives en C1 cette saison, il détient le record de vitesse de l’édition avec un flash à près de 37 km/h enregistré face au Celtic. De quoi faire s’enflammer, en octobre dernier dans les colonnes de Marca, l’ex-international croate Darijo Srna, désormais directeur du football au Shakhtar. « Il est le meilleur joueur d’Europe à son poste derrière Mbappé, Neymar et Vinicius. » L’Angleterre est prévenue.

Une recrue volée au nez et à la barbe d’Arsenal

L’aventure londonienne de Mykhaylo Mudryk s’écrira en bleu lors des prochaines saisons. Chelsea lui a fait parapher un contrat extraordinairement long, jusqu’en juin 2031. Mais l’histoire aurait pu prendre une toute autre tournure. Ciblé comme l’un des futurs cracks du football mondial, l’Ukrainien était attendu dans le nord de la capitale britannique, chez le rival Arsenal, lors de ce mercato d’hiver. Le joueur a même multiplié ses appels du pied aux Gunners.

Ces dernières semaines, il s’affichait régulièrement sur les réseaux sociaux devant les rencontres des partenaires de William Saliba, n’hésitait pas à qualifier Mikel Arteta, l’entraîneur du leader de Premier League, de « manager au top » et ne se privait pas pour passer des messages subliminaux en diffusant une vidéo de ses meilleures actions accompagnée d’une chanson de Drake dans lequel on peut entendre : « Je dois toujours voir les Gunners gagner la Premier League ». La raison d’un tel revirement de situation en faveur des Blues serait finalement une question de prix, puisque le Shakthar a annoncé via un communiqué avoir cédé sa pépite pour 70 millions d’euros, avec 30 millions de bonus potentiels.

Engagé contre le conflit en Ukraine

Originaire de Krasnohrad, dans l’est de l’Ukraine, l’ailier a été formé dès ses neuf ans au Metalist Kharkiv, grand club d’une ville tristement réputée pour avoir été en grande partie détruite par les tirs d’artillerie russe. Mudryk a ensuite rejoint à quinze ans le Shakhtar Donetsk, club initialement basé dans la région contestée du Donbass mais qui s’est établi dans la capitale, Kiev, depuis 2014. Comme tout Ukrainien, il a été touché par la guerre dans son pays, débutée le 24 février 2022 à la suite de l’invasion russe.

« Je veux que toute l’audience que j’ai sur les médias sociaux m’écoute pour que les gens connaissent la vérité, perçoivent des informations réelles au lieu d’une propagande tordue », déclarait le principal intéressé à propos de la position russe dans le conflit au détour d’une interview pour son désormais ex-formation.

C’est dans ce contexte qu’il a d’ailleurs fait ses débuts officiels avec son équipe nationale à l’occasion des barrages pour le Mondial 2022 face à l’Ecosse en juin dernier. Reste que son choix de rejoindre Chelsea est assez décrié au pays, puisque les Blues étaient encore détenu par l’oligarque russe et proche de Vladimir Poutine, Roman Abramovitch, jusqu’au rachat du club par l’Américain Todd Boehly en juin 2022.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :