Adolescent poignardé mortellement à Thiais : ce que l’on sait de la rixe aux abords de son lycée

Un adolescent de 16 ans a reçu un coup de couteau mortel devant son lycée, peu après 8 heures. Un lycéen du même âge a été gravement blessé lors de cette agression.

Un règlement de comptes mortel entre jeunes de bandes rivales. Selon les premiers éléments de l’enquête, dévoilés par le procureur de la République de Créteil, Stéphane Hardouin, c’est ce qui a conduit à la mort d’un adolescent de 16 ans, poignardé près du lycée Guillaume-Apollinaire, à Thiais (Val-de-Marne), lundi 16 janvier, peu après 8 heures. Franceinfo rassemble ce que l’on sait de cette rixe mortelle à la suite de la conférence de presse du magistrat, organisée dans l’après-midi.

Un adolescent mort, un autre grièvement blessé

Les faits se sont déroulés dans la rue Hélène-Muller, à proximité du lycée Guillaume-Apollinaire de Thiais. Deux adolescents de 16 ans, originaires du quartier du Grignon, ont été agressés peu après 8 heures. Ils n’étaient pas connus pour des antécédents judiciaires. L’un d’eux est mort sur le coup, l’autre a été grièvement blessé.

Adolescent tué à Thiais : conférence du procureur de la République à Créteil

Le premier est mort après avoir été touché à l’arme blanche au cœur et blessé à la main , a déclaré le procureur de la République de Créteil. Une autopsie sera pratiquée mardi matin. Le deuxième adolescent est blessé au niveau de la cuisse. Il a été transporté à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, dans un état « grave » qui ne permet pas de l’auditionner. Son pronostic vital n’est toutefois pas engagé, selon le procureur.

« Un phénomène de bande », avec un « guet-apens manifeste »

La rixe mortelle implique « un groupe de six à dix personnes », a déclaré le procureur. « Le groupe des agresseurs était en situation de guet et attendait à l’angle de la rue Hélène-Muller et de la rue du Pavé de Grignon », a relaté Stéphane Hardouin. « Toujours selon les témoins, les agresseurs auraient poursuivi les victimes sur quelques dizaines de mètres », a-t-il développé. C’est là que l’un d’entre eux « aurait fait usage d’une arme blanche ».

Le procureur a dévoilé que « deux gazeuses, un club de golf cassé et un morceau de bois », destinés à être utilisés comme des armes, ont été découverts sur place. Un couteau a également été retrouvé, par la police municipale de Thiais, « sans qu’il soit établi à cette heure un lien certain avec l’agression », a précisé Stéphane Hardouin.

« Compte tenu de tous ces éléments, notamment de la multiplicité du nombre des auteurs, du guet-apens manifeste, de la présence potentielle de plusieurs armes et de l’emplacement de la blessure sur le corps de la victime, la qualification choisie par le parquet est celle d’homicide volontaire commis en bande organisée et de tentative d’homicide volontaire commis en bande organisée », a annoncé le procureur.

« Les faits ont été commis dans le cadre de ce qu’on appelle un phénomène de bande, opposant des jeunes issus de quartiers différents », a-t-il déclaré. Le magistrat a souligné que des élèves originaires à la fois de Thiais et de Choisy-le-Roi sont scolarisés au sein du lycée. Il a également rappelé que la police était intervenue dans la soirée du vendredi 13 janvier après avoir été avertie de la présence d’une quinzaine d’individus « porteurs de couteaux et de marteaux, qui se dirigeaient vers un arrêt de bus ». Un majeur et trois mineurs avaient alors été interpellés pour des faits de « participation avec armes à un attroupement ». Cependant, « aucun lien » n’est « établi avec certitude » entre ces faits et l’agression mortelle de lundi matin. L’enquête devrait permettre d’en savoir plus sur ce point.

Un suspect de 16 ans, connu de la justice, interpellé 

La police judiciaire du Val-de-Marne, chargée de l’enquête, a rapidement identifié des suspects. L’un d’eux a été interpellé « dès 10h10 à son domicile » de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) et placé en garde à vue, a confirmé le procureur. Une information judiciaire devrait être ouverte à l’issue de celle-ci.

Le suspect en garde à vue est un adolescent, âgé de 16 ans comme les victimes, connu de la justice « pour une série de faits de violences aggravées et de participation à un attroupement armé », commis en mai 2021. Il fait l’objet de deux procédures : l’une devant le juge des enfants, l’autre devant un juge d’instruction. Mis en examen pour « violences aggravées » et placé sous contrôle judiciaire, il doit bientôt être jugé devant un tribunal pour enfants, a précisé le procureur.

Cet adolescent avait par ailleurs porté plainte, de son côté, « pour des violences commises le 16 décembre 2022, dans le cadre d’une rixe rue du Pavé de Grignon à Thiais », soit au même endroit où l’agression mortelle a été perpétrée lundi. Pour cette affaire, aucun auteur n’a été identifié. « Les investigations vont se poursuivre afin d’interpeller les autres mis en cause », a conclu le procureur Stéphane Hardouin.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :