Affaire Abad : une des accusatrices entendue lundi matin par les enquêteurs

La femme auditionnée lundi matin n’a pas porté plainte contre Damien Abad. Elle a été entendue dans le cadre de la plainte déposée par une autre femme, accusatrice elle aussi de l’ancien ministre, a appris franceinfo. 

Article rédigé par

Radio France

Publié le 16/01/2023 20:43 Mis à jour le 16/01/2023 20:53

Temps de lecture : 1 min.

L’une des femmes qui accusent l’ancien ministre Damien Abad de viol a été entendue lundi 16 janvier dans la matinée par les policiers de la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP), a appris franceinfo auprès de l’avocate de la seule plaignante dans cette affaire, confirmant une information de Mediapart. Une source proche du dossier confirme à franceinfo qu’une audition était prévue lundi matin, sans confirmer l’identité de la personne entendue.

La femme auditionnée lundi matin n’a pas souhaité porté plainte contre l’ancien président du groupe LR à l’Assemblée. Elle a été entendue dans le cadre de la plainte déposée par une autre femme, accusatrice elle aussi de Damien Abad, une élue centriste. L’avocate de la plaignante, maître Raphaëlle Bialkiewicz, jointe par franceinfo « salue » le « courage » de cette femme, « car pour elle c’est très difficile ». L’avocate en profite pour lancer un appel : « si cette audition peut aider d’autres personnes victimes, témoins à se rapprocher du parquet de Paris pour apporter de nouveaux éléments » sur ce dossier.

La femme qui a été auditionnée lundi dit avoir été violée en 2010 mais n’a pas porté plainte. Elle avait en revanche fait un signalement auprès de l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles. L’Observatoire avait ensuite alerté les responsables des partis LREM et Les Républicains avant la nomination de Damien Abad au gouvernement.

Une enquête préliminaire a été ouverte le 28 juin 2022 pour tentative de viol visant Damien Abad après qu’une plainte a été déposée alors qu’il était ministre des Solidarités. Les investigations sont confiées à la BRDP. Damien Abad conteste ces accusations et dénonce « des calomnies ignobles » qui ont provoqué son départ du gouvernement.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :