Ligue 1 : un PSG inoffensif s’incline face à Rennes et concède sa deuxième défaite de la saison

Le leader parisien, battu en terre rennaise dimanche (1-0), s’est incliné pour la deuxième fois lors des trois dernières journées de Ligue 1.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 15/01/2023 19:48 Mis à jour le 15/01/2023 22:53

Temps de lecture : 1 min.

Nouveau coup d’arrêt pour le PSG. Battus il y a deux journées à Lens, les Parisiens se sont inclinés sur la pelouse du Stade rennais (1-0), dimanche 15 janvier, pour le compte de la 19e journée. Les hommes de Christophe Galtier ne sont que trop rarement parvenus à porter le danger sur la cage de Steve Mandanda et ont perdu pour la sixième fois sous l’ère QSI face à leur bête noire.

Le contingent parisien a d’ailleurs vite compris que son escapade bretonne n’aurait rien d’une promenade de santé. Tandis que son équipe peinait à attaquer (premier tir du PSG à la 19e minute), Gianluigi Donnarumma s’est montré décisif en sortant deux parades lors du premier acte. D’abord sur une frappe à bout portant de l’ancien « titi » Arnaud Kalimuendo, bien servi par Adrien Truffert (27e), puis face à Amine Gouiri de loin (38e).

Mais comme face à Monaco (1-1) et Reims (0-0), les deux autres fois où Paris est revenu aux vestiaires sans avoir marqué cette saison en Ligue 1, le club de la capitale n’a pas réussi à forcer le destin. Pire, il a encaissé l’ouverture du score du capitaine rennais Hamari Traoré après un nouveau débordement de Truffert (1-0, 65e). Entrés en lieu et place de Hugo Ekitike et Nordi Mukiele quelques minutes plus tôt, Kylian Mbappé et Achraf Hakimi n’ont ensuite pas pesé, le Français manquant une balle d’égalisation en contre-attaque (69e).

Avec ce deuxième revers de la saison, Paris, qui n’a cadré qu’une seule frappe de la rencontre, voit son avance sur Lens se réduire. Au terme de la phase aller, le PSG compte trois longueurs d’avance sur son dauphin. De son côté, Rennes est quatrième, à cinq points du podium, et peut se rassurer avec un succès de prestige acquis sans ses maîtres à jouer, Martin Terrier, blessé pour une longue durée, et Benjamin Bourigeaud, suspendu dimanche.



Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :