Mayenne : un vétérinaire mis en examen pour dopage présumé sur des chevaux de course

Un vétérinaire de la clinique équine de Meslay-du-Maine (Mayenne) a été mis en examen dans une vaste affaire de dopage présumé sur des chevaux de course, en France mais aussi en Italie et en Espagne, selon les informations de France Bleu Mayenne lundi 16 janvier.

Dans cette affaire, deux vétérinaires de la clinique sont dans le viseur de la justice. L’un d’eux, Benoît Gabeur, mis en examen, est le frère de Luc Gabeur, entraîneur à Mont-de-Marsan (Landes). Selon une source proche de l’enquête, lors d’une perquisition en Mayenne chez le docteur Benoît Gabeur, les policiers ont découvert des médicaments interdits dans le cadre des courses de trot et de galop. Ces produits dopants sont utilisés pour améliorer les performances ou pour masquer une maladie du cheval et lui permettre de courir, même blessé. Benoît Gabeur a été placé sous contrôle judiciaire.

Le vétérinaire Gilles Baratoux, lui aussi propriétaire de chevaux de course, intéresse également la justice. Il travaille en collaboration avec le docteur Benoît Gabeur à la clinique équine de Meslay-du-Maine. Selon la même source policière, Gilles Baratoux a été placé en garde à vue il y a quelques mois pour la même affaire de dopage présumé.

À ce jour, onze personnes, dont Benoît Gabeur, ont été mises en examen et placées sous contrôle judiciaire, selon le parquet de Bordeaux. Parmi eux figurent un ressortissant espagnol et un ressortissant maltais. Il s’agit d’entraîneurs de chevaux de course, de pharmaciens et vétérinaires. Au total, 24 personnes ont été interpellées depuis le mois de mars 2022.

Des investigations à l’étranger ont également été menées dans les filières d’approvisionnement de produits ne bénéficiant pas d’autorisation de mise sur le marché en France. Au cours des perquisitions, divers produits pharmaceutiques à destination des chevaux ont été saisis aux domiciles des suspects, ainsi que dans les écuries, les cliniques vétérinaires, des pharmacies et des laboratoires.

Il y a quelques années, l’élevage de Benoît Gabeur a figuré trois fois en cinq ans au palmarès du Grand Steeple-Chase, la prestigieuse course d’obstacles. Cet exploit n’avait pas été réalisé depuis 100 ans. Contacté par France Bleu Mayenne, un de ses anciens salariés n’est pas surpris : « Ce n’est pas étonnant qu’il soit dans cette affaire de justice, à l’époque, le docteur Gabeur gagnait tout ce qu’il voulait. »


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :