Vingt-six élus interpellent Emmanuel Macron dans une lettre ouverte et appellent le président à construire un « nouveau pacte social »

Les signataires encouragent le président de la République à concentrer ses efforts pour l’année à venir sur des chantiers tels que « les familles monoparentales », de « l’éducation », de « la formation des jeunes », ou encore de « l’emploi ».

Article rédigé par

Radio France

Publié le 16/01/2023 06:31

Temps de lecture : 1 min.

Vingt-six élus locaux publient une lettre ouverte lundi 16 janvier dans le journal Ouest France pour appeler le président de la République à être « à la hauteur de la situation exceptionnelle ». Ces élus issus de toute la France et membres de l’Unccas, l’Union nationale des centres communaux d’action sociale, veulent la « construction d’un nouveau pacte social« . 

D’après le communiqué transmis à franceinfo, les signataires encouragent Emmanuel Macron à « impulser des gestes forts » notamment « en faveur des 10% de la population les plus modestes ». Selon eux, les chantiers sociaux prioritaires de 2023  doivent être en faveur « des familles monoparentales », de « l’éducation », de « la formation des jeunes », ou encore de « l’emploi ».

Autres sujet majeur pour ces élus qui ont fait le choix d’interpeller le président, « le dialogue entre Etat et collectivités ». A ce titre, ils demandent à ce que « les villes et leurs CCAS – Caisse centrale d’activités sociales – soient pleinement intégrées aux processus de construction des réformes du RSA » par exemple, ou bien encore au dispositif « France Travail » qui doit succéder à Pôle emploi. Des dispositifs qui, selon eux, « impactent directement les aides facultatives délivrées par les CCAS et donc leurs bénéficiaires ».

Enfin, les élus abordent deux autres points : celui de la transition écologique qui ne doit pas être oubliée : « Nous vous demandons de veiller à ce que les enjeux de transition écologique et solidaires soient partie intégrante des futures contractualisations entre Etat et collectivités ». Et celui du futur Pacte des solidarités qui vise à lutter contre la pauvreté et qui doit être publié mi-mars, d’après l’annonce cette semaine du ministre des Solidarités. Les élus espèrent que ce Pacte prendra en compte « les particularités des territoires ruraux et ultra-marins, confrontés à des problématiques sociales appelant des déclinaisons des politique publiques adaptées ».

Parmi les signataires, plusieurs maires dont celui d’Alfortville (Val-de-Marne), de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), de Fort-de-France (Martinique), plusieurs adjoints à la mairie dont celle de Nantes (Loire-Atlantique) ou de Bordeaux (Gironde), ou encore une députée de la Vendée.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :