Publicités

Take Two : nouvelle étape après #MeToo, le dimanche 13 mai au Palais des Festivals de Cannes

Take Two est un événement consacré aux prochaines étapes de la promotion de l’égalité femmes-hommes et de la lutte contre le harcèlement sexiste dans le milieu du cinéma, organisé avec le soutien du 71e Festival de Cannes, en présence de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, d’Alice Bah Kuhnke, ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie, et d’Anna Serner, présidente de l’Institut suédois du film.

En 2014, l’Institut suédois du film a été le premier organisme public de financement du cinéma à parvenir à la parité dans l’octroi de ses aides. Lors du Festival de Cannes 2016, aux côtés de la ministre française de la Culture et de la ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie, l’Institut suédois du film a organisé un événement couronné de succès en lançant le concept « 50/50 by 2020 » (50/50 à l’horizon 2020), qui a eu un fort retentissement dans le monde du cinéma. En 2017, cet événement a mis en lumière les effets positifs de l’égalité femmes-hommes et de la diversité sur le processus de création artistique. Cette année, il offrira l’occasion de débattre des prochaines étapes à mettre en œuvre pour défendre l’égalité femmes-hommes et lutter contre le harcèlement sexiste.

« Promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est défendre la liberté de création, l’innovation. C’est offrir au cinéma la chance de bénéficier de tant de talents, dans tous les métiers qui le font vivre !

C’est tout le sens de la conférence TAKE TWO : next moves for #MeToo. Avec mon homologue suédoise Alice Bah Kuhnke, le CNC et l’ensemble des professionnels présents, nous partageons la même détermination à agir.

Nous avons déjà trop attendu. L’heure est venue de passer à l’égalité en actes », déclare Françoise Nyssen, ministre de la Culture.

« Lorsque le mouvement #MeToo s’est propagé dans le monde, j’ai ressenti un mélange de tristesse et de colère en lisant tous ces témoignages de violences et de dévalorisation à l’encontre des femmes. Nous aurions dû aller beaucoup plus loin. Mais je me suis sentie également investie du pouvoir et de la détermination de prendre ces problèmes à bras le corps. À nous maintenant qui savons, d’assumer toutes nos responsabilités, de mettre au point des outils pérennes en faveur de l’égalité et de veiller à ce que le harcèlement et les violences au travail n’aient plus droit de cité dans le milieu du cinéma, comme dans les autres secteurs d’activité », déclare Alice Bah Kuhnke, ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie.

« Le mouvement #MeToo a révélé avec une grande violence les inégalités béantes entre les sexes qui parcourent toutes les strates de la société. Il reste encore beaucoup à faire. J’espère que l’ensemble du milieu du cinéma est désormais prêt à prendre les premières mesures dans le sillage de notre événement », déclare Anna Serner, présidente de l’Institut suédois du film.

À l’occasion de cette manifestation, Françoise Nyssen, ministre de la Culture et Alice Bah Kuhnke, ministre suédoise de la Culture et de la Démocratie, présenteront leurs points de vue respectifs sur la marche à suivre dans ce domaine. Stacy L. Smith, fondatrice et directrice de l’Annenberg Inclusion Initiative de l’Université de Californie du Sud, présentera plusieurs outils en faveur de l’égalité femmes-hommes, comme l’inclusion rider, concept qu’elle a mis au point avec ses collègues. L’actrice suédoise Eva Röse, également membre de l’initiative #tystnadtagning, évoquera les principaux facteurs qui ont contribué au retentissement du mouvement #MeToo en Suède.

Participants à la table ronde

Cameron Bailey, co-directeur du Festival international du film de Toronto (TIFF)

Stacy L. Smith, fondatrice et directrice de l’Annenberg Inclusion Initiative au sein de l’Annenberg School for Communication & Journalism (Université de Californie du Sud)

Anna Serner, présidente de l’Institut suédois du film

Aida Begić, réalisatrice et scénariste primée

Bahar Pars, actrice suédoise et membre de l’initiative #tystnadtagning

Modératrice : Melissa Silverstein, fondatrice et rédactrice en chef du blog Women & Hollywood

Veuillez noter que le programme peut faire l’objet de modifications.

Créé en 1963 par le Gouvernement suédois et plusieurs organismes professionnels du milieu du cinéma, l’Institut suédois du film a pour mission de soutenir la production de nouveaux films ainsi que la distribution et la projection en salles des films majeurs, de préserver et de promouvoir le patrimoine cinématographique suédois et de représenter le cinéma suédois à l’étranger.

Informations pratiques

Dimanche 13 mai, de 10h30 à 12h

Salon des Ambassadeurs, Palais des Festivals de Cannes

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :