Publicités

Le « motion smoothing » des télés HD dans le viseur de Tom Cruise et du monde du cinéma

A 56 ans, Tom Cruise part en croisade. Pas contre le « Syndicat », le groupe criminel contre lequel il lutte avec le groupe « Mission Impossible », ni dans le cadre d’un film historique. Depuis le plateau de Top Gun : Maverick, en cours de réalisation, l’acteur américain a publié une vidéo, mercredi 4 décembre, pour faire la promotion de la sortie en DVD de son dernier film et pour dire que « la meilleure façon de regarder Mission Impossible : Fallout (ou n’importe quel film que vous aimez) à la maison » est de désactiver les effets « d’interpolation vidéo [ou motion smoothing, en anglais] », réglage par défaut sur la plupart des téléviseurs haute définition (HD).

Cauchemar des réalisateurs

Entre deux prises pour le prochain Top Gun, l’acteur et producteur – accompagné du réalisateur Christopher McQuarrie, qui lui donne la réplique – dit tout le mal qu’il pense de ces technologies censées fluidifier les mouvements. Si elles sont bienvenues pour les retransmissions d’événements sportifs, elles sont devenues le cauchemar des réalisateurs et des amoureux du septième art.

Ces effets activés par défaut sur les téléviseurs donnent l’impression de voir une image plus détaillée, tournée avec une caméra à très grande vitesse. Chaque constructeur a développé sa propre technologie, qu’il s’agisse du Motionflow de Sony, de l’Intelligent Frame Creation de Panasonic, du Motion Plus de Samsung ou du TruMotion de LG. Un géant français de la distribution d’électroménager explique sur son site que « le procédé consiste à ajouter des images en plus de celles fournies par la source, de façon à augmenter la netteté du rendu lors de l’affichage, et renforcer l’expérience du spectateur ».

Effet « soap opera » ou « diarrhée liquide »

Pour Tom Cruise, cette « interpolation artificielle » défigure les films, leur donnant un effet qualifié de « soap opera », autant dire bas de gamme. Certains, comme Rian Johnson (Star Wars : les Derniers Jedi) vont plus loin : dans un tweet du 6 octobre 2017 (qu’il a depuis effacé), il comparait cet effet à une… « diarrhée liquide ». « Si vous voulez que les films ressemblent à de ladiarrhée liquide, très bien », écrivait-il, ajoutant que cela doit être un choix de la part du téléspectateur, pas quelque chose de subi. Il mettait, lui aussi, en cause la prouesse technologique que demande la navigation dans les menus d’un téléviseur moderne pour désactiver ces réglages.

Déjà en 2014, une pétition avait été lancée par la réalisatrice Reed Morano (des trois premiers épisodes de la série The Handmaid’s Tale, pour lesquels elle a remporté un Emmy), qui avait connu un succès relatif – 12 000 signatures en quatre ans –, dans laquelle elle demandait que l’interpolation artificielle cesse d’être un « réglage par défaut des téléviseurs (…), qui prive les cinéastes de leur intention artistique ».

Avant le ralliement de Tom Cruise à cette cause, James Gunn (Les Gardiens de la galaxie), Edgar Wright (Shaun of the Dead, Hot Fuzz, etc.), Matt Reeves (Cloverfield et La Planète des singes : l’Affrontement), mais aussi Christopher Nolan (Interstellar) ou Paul Thomas Anderson (Boogie Nights, There Will Be Blood, Inherent Vice, Phantom Thread) ont demandé aux fabricants de téléviseurs une fonction permettant de désactiver ces réglages en quelques manipulations.

La solution au bout du moteur de recherche

Un brin plus ancré dans le XXIe siècle, Christopher McQuarrie explique que pour les désactiver, il suffit de lancer une recherche sur Internet, « désactiver la fluidification de mouvements + marque de son téléviseur ».

Cette croisade pourrait être un combat d’arrière-garde, sachant que l’écran de télévision est de plus en plus concurrencé par les téléphones, les tablettes et des plates-formes comme YouTube, comme le relevait une étude de Nielsen (mesure d’audience) analysant les consommations de télévision traditionnelle et numérique tous écrans confondus aux Etats-Unis.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :