Comment David Fincher a sauvé la carrière de Rooney Mara

Alors qu’on la retrouvera le 8 mars prochain à l’affiche de Women Talking, Rooney Mara s’est confié sur ce qui aurait pu l’amener à quitter le métier d’actrice.

On l’a échappé belle ! Lors de son apparition dans le podcast LaunchLeft, Rooney Mara a expliqué que sa sélectivité était en partie le résultat d’une expérience désagréable sur un tournage à la fin des années 2000. « J’avais fait un remake des Griffes de la Nuit, qui n’était pas une bonne expérience […] au point de vouloir jouer uniquement si j’en ressentais le besoin et la nécessité », a déclaré Mara. À la suite de ce film l’actrice a voulu mettre un terme à sa carrière, jusqu’à ce qu’elle croise la route d’un réalisateur lui faisant changer d’avis : David Fincher.

Rooney Mara : elle déteste son rôle dans Les Griffes de la nuit

Ce dernier lui a donné l’opportunité de participer à l’un de ses projets. « J’ai eu une audition pour The Social Network, qui était un petit rôle, mais c’était une scène incroyable », a-t-elle confié. Cette collaboration a ensuite ouvert la voie à Rooney Mara pour être la tête d’affiche de Millénium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes. Mais ce ne fut pas une mince affaire :

« David ne voulait pas m’auditionner pour ce rôle parce qu’il pensait que je n’étais pas faite pour ça, compte tenu de ce que j’avais fait dans The Social Network. J’ai insisté pour qu’on me laisse une chance, et il a dû se battre pour que j’obtienne le rôle parce que le studio ne voulait pas de moi. C’était un véritable tournant dans ma vie et dans ma carrière ».

Travailler avec Fincher lui a permis de voir le métier sous un nouveau jour : « David m’a vraiment prise sous son aile. Il est devenu mon mentor à bien des égards. Il a pris soin de s’assurer que je savais que j’avais une voix et que mon opinion comptait. Il m’a soutenu sans relâche, ce qui je pense a vraiment influencé le reste de mes choix. » Aujourd’hui, Rooney Mara accepte de travailler uniquement avec des réalisateurs qui la traiteront avec un respect similaire. Hollywood, prends-en de la graine.


Continuer à lire sur le site d’origine

%d blogueurs aiment cette page :