Afro-Club, le hit des platines avec Idahams, Bwiza & Sarkodie

Le chanteur nigerian Idahams. © Mad SolutionsGrafton Record

Cette semaine dans l’Afro-Club le Hit des Platines est rythmé par AKA & Nasty C, Bwiza, Sarkodie & King Promise, Terrell Elymoor & Yakiizy, Dope Master & Ashs The Best, Bazzarba et enfin Idahams & Ajebo Hustler.

Les artistes nigérians Idahams & Ajebo Hustler décrivent leur vision de la femme idéale dans Bad Girl
Idahams fait doublement l’actualité cette semaine. La sensation afrobeats aux multiples talents vient de sortir le premier album de sa carrière intitulé Truth, Love & Confessions ce 16 septembre. Cet opus est un condensé des différentes expériences qui façonnent la musique d’Idahams. Riche de 13 titres, cet album est aussi un voyage entre passé et présent. Il raconte la genèse de son histoire dans Kpo Fire avant d’affirmer haut et fort que la musique lui a sauvé la vie dans Where I’m from. Dans cet album, qui résonne comme un exutoire, il se trouve à plusieurs reprises à la croisée des chemins, là où les obstacles de la vie réelle s’érigent en barrage entre lui et ses intérêts. Le titre qui nous intéresse ici est Bad Girl, en duo avec Ajebo Hustler. Dans ce morceau qui a été choisi comme single de lancement, Idahams libère son côté mauvais garçon parfois narcissique. Tout un programme.

La Rwandaise Bwiza n’est pas à court de devises étrangères dans sa nouvelle chanson Exchange
La chanteuse rwandaise Bwiza Emerance est de retour dans l’Afro-Club pour la deuxième fois de l’année. Après le succès planétaire de Ready (publié en avril dernier), la jeune artiste a sorti Rumours au mois d’août. Malgré le rythme plus tonique qu’à l’accoutumée et la chorégraphie dynamique qui a accompagné le clip, elle n’a pas réussi à confirmer l’essai. Aujourd’hui avec le morceau Exchange, le public semble avoir répondu présent. Celle que l’on découvrait timidement en avril dernier affirme plus que jamais son identité. Toujours signée sur le label KIKAC, Bwiza paraît avoir trouvé son identité artistique. Sachez d’ores et déjà que Bwiza fait partie de la nouvelle génération d’artistes féminines qui compte dans l’industrie du disque au Rwanda. Avec l’EP Connect Me à son actif et plus de 6 singles à succès, elle fait les beaux jours de la musique afro-urbaine au pays des mille collines.

En RDC, le nouveau venu Bazzarba sort d’une histoire amoureuse à rebondissement tel un Blessé de guerre
Dans la cuvée des jeunes talents de l’année 2022, Bazzarba est sans aucun doute l’un des artistes qui sort du lot. L’artiste qui a fait parler de lui l’an dernier avec le titre Communiquer est de retour avec Blessé de guerre, dévoilée le 10 septembre dernier. Bien que rythmé et dansant, le titre Blessé de guerre aborde un sujet triste puisque le chanteur focalise son message sur les déceptions amoureuses. On peut l’entendre chanter « Esi To Botama, Oyo Eko Ya, Eya » en lingala que l’on traduirait par « Nous sommes déjà nés, que peut-il nous arriver de pire ? ». Blessé de guerre, c’est l’histoire d’un jeune homme qui a été déçu en amour à maintes reprises et a fini par s’y habituer, à contrecœur. Si vous ne parlez pas lingala, votre attention ne sera donc pas détournée par les paroles et le morceau restera doux et divertissant à votre oreille. Ce qu’on vous conseille de faire.

Au Sénégal, Dope Master et Ashs The Best samplent une célèbre chanson d’Amadou & Mariam pour produire Peace Of Mind
Dope Master est la découverte de la semaine. Le rappeur sénégalais, basé à Guediawaye dans la banlieue de Dakar, est actif dans la musique depuis 2015. El Hadji Cheikh Diouf à l’état civil est né le 1er décembre 1996 dans la capitale sénégalaise. Sur lui, on sait encore très peu de choses, mais le rappeur est en train de tracer son chemin artistique et se fait remarquer de plus en plus. Ses textes s’inspirent de la vie quotidienne, de son environnement, de ses passions et de son enfance. Pour son single Peace of Mind, qui est une boucle de Sabali (la chanson du duo malien Amadou et Mariam paru en 2010) il a fait appel à son compatriote Ashs The Best, qui fait partie du cru des meilleurs artistes de l’année 2021 au Sénégal. Il s’était déjà distingué avec le projet Dibèer, un album de 11 morceaux dans lequel Ashs The Best a mis tout le monde d’accord.

Le Mahorais Terrell Elymoor de retour en duo avec Yakiizy sur le titre One shot
Vous avez sûrement découvert Terrell Elymoor dans l’Afro Club du 31 mars dernier. Le rappeur de Mayotte est de retour avec sa voix remarquable et son dancehall accrocheur. Cette fois-ci, le natif du village de Choungui impose son style avec l’appui de son compatriote Yakiizy. Dans One Shot, les deux artistes posent leur texte en shimaoré et en kibushi, les deux langues régionales parlées à Mayotte. Terrell Elymoor qui vogue en solo​ depuis 2017 ne déçoit jamais. Chacune de ses sorties est attendue au tournant. Au mois de mai dernier, il a d’ailleurs été nommé aux Mauritus Music Award avec le titre Safouan Saf. En tout début d’année, il cartonnait avec le morceau afropop Sapatry. Lors d’une interview dans le journal télévisé de Mayotte 1ère, Terrell Elymoor déclarait que malgré son succès local, il ne vit pas encore de sa musique et souhaite malgré tout défendre la langue mahoraise dans chacune de ses chansons. Chapeau l’artiste.   

Au Ghana, les artistes poids lourds Sarkodie et King Promise unissent leurs forces pour Labadi
Sarkodie, actuellement en studio pour peaufiner son album Jamz, vient de sortir son nouveau single Labadi en duo avec King Promise. Les deux artistes qui ont souvent collaboré par le passé innovent cette fois avec un son amapiano. La chanson s’ouvre sur le flow rythmé et rapide dont seul Sarkodie a le secret, avant de laisser place à la voix accrocheuse de King Promise qui assure le refrain. Les percussions légères que l’on peut entendre tout au long du morceau vous rappelleront les productions estivales, entre afrobeats et afropop, imprégnées de hip hop. Labadi est le premier single officiel de l’année pour Sarkodie. Il sera dans son huitième album studio Jamz dont la sortie est annoncée pour le 11 novembre prochain. Le clip, co-réalisé par Capone et Babs Direction, a été tourné sur les rivages ensoleillés et idylliques de Mykonos, en Grèce.

Cette semaine, le rap est de retour en Afrique du Sud avec AKA & Nasty C en duo sur le titre Lemons (Lemonade)
AKA et Nasty C nous font voyager dans le temps avec le single Lemons dont la sortie précède celle du prochain album du rappeur multimillionnaire Mass Country. L’une des qualités indéniables d’AKA est sans aucun doute sa capacité à réinventer les sons d’antan pour en faire un tube moderne. Lemons en est la preuve. AKA a repris une boucle de la chanson électronique (devenue légendaire) Music Sounds Better With You de Stardust (1998). Et Nasty C y livre une interprétation rap en langue mzansi sur un rythme amapiano au tempo ralenti. Dans le clip, AKA donne de la visibilité à Nadia Nakai et Robot Boii, deux jeunes comédiens célèbres sur le web en Afrique du Sud et qui rendent hommage au télé-crochet de la chaîne de télévision nationale SABC 1, Jika Ma Jika. Il y a tellement de références culturelles dans ce morceau qu’il faudrait plus d’un paragraphe pour en parler. On va se contenter de savourer Lemons (Lemonade) sans pépin (vous l’avez ?) et sans modération.

Cette sélection est à écouter dans la playlist Afro-Club sur Deezer, Spotify et sur la chaîne YouTube de RFI Musique.

 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :