Yemi Alade, une diva présidente du jury du Prix Découvertes RFI 2022

Yemi Alade, Présidente du jury du Prix découvertes 2022 © RFI

C’est une diva de l’afro-pop, Yemi Alade, qui présidera le jury du Prix Découvertes RFI 2022. A cette occasion, portrait de la chanteuse nigériane qui est l’une des voix féminines qui portent sur le continent africain. Et pas seulement parce que sa musique enflamme les réseaux sociaux…

La scène se passe sur le plateau Couleurs Tropicales en juillet dernier. Yemi Alade vient faire sa libre antenne ; elle répond aux questions des chroniqueuses et des auditeurs leaders de l’émission. Lorsque son tube Johnny retentit, les trois chroniqueuses présentes sur le plateau reprennent la chanson en choeur et Yemi Alade emboîte le pas. C’est cette simplicité mêlée à une bonne dose d’autodérision qui fait dire au journal Le Monde qu’elle est une «  fille d’à côté devenue reine de l’afro-pop », un peu comme si votre voisine se retrouvait à chanter avec Beyoncé. Amoureuse de la France, Yemi Alade sera la présidente du jury du Prix Découvertes RFI 2022.

Cinquième d’une fratrie de sept enfants, Yemi Eberechi Alade voit le jour le 13 mars 1989 dans l’état d’Abia. Sa mère est femme d’affaires, son père commissaire de police. Enfant pleine d’énergie, elle se passionne pour la gymnastique, le théâtre, la danse classique, le chant et grandit en écoutant Whitney Huston comme King Sunny Ade. Elle fait ses débuts à Lagos au sein d’un girls band, Naughty spices, et remporte un télécrochet en 2009. C’est son Johnny qui la propulse dans la stratosphère cinq ans plus tard. Cette chanson qui raconte l’histoire d’un amant volage parti on ne sait trop où atteint pratiquement les 150 millions de vues sur You Tube à ce jour. Dans une industrie musicale dominée par les hommes ( P-Square, Wizkid, Davido, Burna Boy…), Yemi devient l’une des femmes qui comptent. 

« Mama Africa » comme Miriam Makeba

Sa musique, une afro-pop qui mêle r‘n’b, musique électronique, ragga, reggae, et puise dans les sonorités traditionnelles, enflamme la toile. Figure de ce qu’on appelle les afrobeats, Yemi Alade truste les nominations aux BET Awards et aux MOBO Awards, et les récompenses, remportant deux années d’affilée le trophée de meilleure artiste féminine MTV Africa Music Awards en 2015 et 2016. En 2018, elle figure dans le classement des 90 personnalités africaines de moins de 30 ans dont les voix portent pour le magazine Forbes Africa. En une décennie, cette fille prolifique a fait paraître cinq albums et fait des featurings avec Queen Bee, Rick Ross, comme des figures des musiques africaines : Wizkid, Salif Keita, Charlotte Dipanda, feu DJ Arafat, etc.

Elle qui arbore souvent une coupe afro, porte des tenues en wax et des bijoux ethniques, ne manque jamais de mettre en avant son continent dans ses clips. Pour son deuxième album, elle emprunte même le surnom de « Mama Africa » à Miriam Makeba. Yemi, qui chante son Africa, a pour modèle sa mère et Angélique Kidjo, avec laquelle elle a partagé deux morceaux. Contrairement à ses compatriotes plus tournés vers l’espace anglophone, Yemi Alade traduit ses chansons en français et enregistre par exemple avec le franco-congolais, Dadju.

Défense de la cause des femmes africaines

La chanteuse s’engage aussi grâce à sa fondation, la James and Helen Pathway Foundation. Elle devient en septembre 2020 ambassadrice de bonne volonté du programme de développement des Nations Unies (PNUD). Dans les deux cas, elle défend la cause des femmes, notamment face aux conséquences du réchauffement climatique. « Je me concentre là-dessus car  le monde est injuste envers les femmes et même la vie en général. Peut-être parce que les gens estiment que nous sommes le sexe le plus faible…  Mais ce n’est pas vrai. On apporte la vie sur cette terre. On porte ce fardeau qui est beaucoup plus gros que nos petites mains » , confiait-elle à Juliette Fievet dans Légendes urbaines.  Elle aime donner sa voix à celles qui n’en ont pas.

C’est donc une femme engagée, fière de ses racines et de son identité, qui succède à Lokua Kanza, l’an passé à la tête du jury du Prix Découvertes RFI. Ce jury réunira des animateurs des programmes musicaux de RFI comme des professionnels de l’industrie musicale. En attendant que le jury ne dévoile la gagnante ou le gagnant le vendredi 18 novembre, la prochaine étape pour le Prix Découvertes 2022 sera l’annonce de 10 des finalistes le 2 novembre. On le rappelle ici, pour le vainqueur, l’enjeu est un prix de 10 000 €, un concert à Paris, et une tournée.                                                                                          

Yemi Alade était le 6 novembre dernier sur la scène de l’Olympia, à Paris.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :