Afro-Club, le Hit des platines avec One Lyrical, Viviane Chidid et Thiird

Le rappeur sénégalais One Lyrical. © Marozik

De nombreux projets débarquent dans l’Afro-Club en ce mois de janvier 2023 avec, dans le Hit des platines cette semaine, MrKing, Yvon Yusuf, One Lyrical, Kizz Daniel, Safi Madiba, Viviane Chidid et enfin Thiird.

Le rappeur guinéen Thiird ouvre son compteur de l’année avec Fogo
Depuis qu’il a entamé une carrière solo, Thiird, ex-sociétaire du groupe de rap Gnamakalah, n’en démord pas. Après avoir marqué l’année 2022 avec les morceaux Journal, Dakhouiya ou encore NMI Gang, l’un des rappeurs les plus prisés de la nouvelle génération, a décidé de ne pas lâcher la pression en 2023 avec son nouveau single Fogo. Un morceau drill, entraînant, aux sonorités lourdes et sombres à travers lequel il lâche un texte bien explicite sur un flow très technique. Une fois de plus, le message est clair. Thiird indique à qui veut l’entendre qu’il est le seul roi du rap game et qu’il n’a plus rien à prouver. Son ambition est à la hauteur de ce morceau. Un egotrip qu’il accompagne d’une chorégraphie bien étudiée pour donner au clip une dimension encore plus fédératrice.

La diva sénégalaise Viviane Chidid s’essaye à l’amapiano dans K.P.C et ça marche
Décidément, la reine du mbalax ne cesse de nous surprendre. Avec son dernier titre KPC, elle sort véritablement de sa zone de confort et s’attaque à l’amapiano. En plus de cela, Viviane Chidid ne chante pas en wolof dans KPC, mais plutôt en malinké et en soussou, deux langues parlées en Guinée. KPC est une chanson écrite à la gloire de Kerfala Person Camara, entrepreneur et homme d’affaires guinéen. Tout s’explique ! KPC est donc une prise de risque calculée de Viviane qui semble avoir porté ses fruits, car la diva sénégalaise a su encore une fois gagner le cœur des fans. Le clip a d’ailleurs été tourné dans les rues de Conakry avec la participation du groupe de danse Pokémon.

Le chanteur rwandais Safi Madiba démarre son année discographique avec Fame
Peut-être que vous découvrez Safi Niyibikora, l’artiste rwandais, plus connu sous le nom de Safi Madiba. C’est au sein du groupe Urban Boys de Kigali qu’il s’est fait connaître au tout début des années 2010. Lorsqu’il quitte le groupe en 2018, il poursuit son ascension en solo avant de s’envoler pour le Canada où il réside depuis quelques années. Mais il n’en oublie pas pour autant sa terre. Fame est une chanson dans laquelle Safi Madiba est amoureux. Il décide alors d’offrir à sa bien-aimée, une journée de rêve à travers la ville, partageant des moments de qualités et des souvenirs solides pour leur couple. Ce n’est sûrement pas un hasard (et on a vérifié), mais toutes les chansons de Safi Madiba ne parlent que d’amour. À la longue, ça peut finir par épuiser le public, mais vu le nombre de visionnages au compteur, il a encore de beaux jours devant lui.

Le chanteur nigérian Kizz Daniel a une vision très personnelle de la nouvelle année dans RTID (Rich Till I Die)
Kizz Daniel a commencé la nouvelle année en beauté, tout comme il a terminé la précédente. Cette fois, c’est avec RTID (Rich Till I Die), son nouveau single qui signifie « riche jusqu’à ce que je meure« , qu’il collectionne les millions de vues sur YouTube. La chanson a été produite par Reward Beatz et Blaise Beatz, et le clip a été réalisé par le non moins célèbre TG Omori. Si vous avez l’impression que Kizz Daniel est omniprésent dans le paysage musical urbain, c’est normal. RTID est le reflet du travail acharné et de la persévérance qui résument le parcours de Kizz Daniel. Dans ce morceau, le chanteur admet que les combats de la vie sont constants et il précise dans un argot local qu’il faut « souffrir pour la terre, afin de jouir pour le ciel ». Comprenez-le comme vous voulez. Une chose est sûre, Kizz Daniel profite pleinement de la vie et espère un meilleur avenir pour tous.

Le rappeur sénégalais One Lyrical impose la puissance du rap de rue dans Tarkinda
Voici un titre qui va vous réconcilier avec le rap ! One Lyrical a mis en ligne le 1er janvier dernier son nouveau morceau très musclé Tarkinda. L’objectif ici est clair : populariser le mouvement rap sénégalais et s’octroyer une part de marché à l’international. Il confirme son statut de grand vainqueur du Flow Up en 2016, le plus grand concours de rap au Sénégal regroupant plus de 420 artistes. One Lyrical a su affiner son style, sa prose et sa technicité afin d’affirmer son identité à travers une musique contestataire, sociale et divertissante. Tout cela résume parfaitement le morceau Tarkinda. Même sans comprendre les paroles, vous ressentirez la force de ce morceau charismatique.

Le rappeur congolais Yvon Yusuf très convaincant dans Yaja
2023 vient tout juste de commencer et on a déjà la révélation de l’année en RDC. Le rappeur Yvon Yusuf, originaire de Lubumbashi qui s’est illustré l’an dernier avec plusieurs sorties urbaines très remarquées : Mboka et Mtoto pour ne citer que ces deux titres-là. Plus déterminé que jamais, il continue son bout de chemin en écrivant son histoire. C’est en 2015 qu’il s’est lancé dans la musique après l’obtention de son baccalauréat, d’abord au sein de deux groupes différents avant de se lancer en solo. Au départ, il écrivait des textes qui parlaient principalement d’albinisme. Un sujet important pour le rappeur étant lui-même albinos. Si vous êtes adepte de textes conscients, de belles mélodies et de culture pop urbaine, vous êtes servi avec son nouveau Yaja. Yvon Yusuf profite du boom démographique que connaît la musique du côté de Lubumbashi pour s’exporter. Il crée une véritable ambiance urbaine dans laquelle il mélange un peu tous les styles et ambiances de la scène musicale congolaise. C’est d’ailleurs pour cela qu’il rappe en lingala ou en tshiluba la plupart du temps.

Le rappeur gabonais MrKing se lance dans l’arène musicale de ce début d’année avec Lagos Energy
Cela fait quelques années maintenant que MRKing est actif dans la musique urbaine au Gabon. L’artiste qui a aussi des origines togolaises s’est d’abord illustré en tant que beatmaker et arrangeur avant de passer à son tour derrière le micro. Son nom est au crédit de plusieurs projets de grande envergure au Gabon. Mais MRKing sait aussi rapper. On a pu s’en rendre compte dans Challenger, Mon pays, Mon si beau monde et désormais Lagos Energy, son dernier morceau dans lequel il esquisse quelques mots dans la langue de Shakespeare. MRKing n’a jamais renié ses origines ouest-africaines en introduisant dans ses clips l’Agbadja (danse traditionnelle du Ghana, pratiqué au Bénin et au Togo). Il parle aussi l’ewé (langue populaire au Togo). Un cocktail éclectique pour s’assurer la réussite de ses projets.

Une sélection disponible exclusivement dans la playlist Afro-Club sur Deezer, Spotify et sur la chaîne YouTube de RFI Musique.

 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :