Publicités

Norcan innove avec son robot d’assistance à la manutention

« Sherpa », c’est le nom du robot développé depuis deux ans par le fabricant alsacien d’équipement industriel Norcan avec la start-up clermontoise Effidence. L’objet de ce robot collaboratif d’assistance à la manutention et à la préparation de commandes est de porter les charges à la place des humains. Pour ce faire, il est capable de suivre à la trace, et à une vitesse pouvant aller jusqu’à 7 km/h, n’importe quel opérateur qui lui en donne l’ordre d’une simple pression d’un bouton. Dans le cadre par exemple d’une opération de picking, il « porte » les charges (jusqu’à 100 kilos) sélectionnées par l’opérateur.

Une fois l’opération terminée, la fonction « autonome » lui permet de rejoindre depuis n’importe quelle position de l’entrepôt un point de déchargement de caisses ou une zone de parking préalablement configurés. Il peut activer le chargement ou le déchargement via des convoyeurs équipés de capteurs. Le tout en « plug and play », ne nécessitant aucune modification d’infrastructure ou d’informatique pour l’utilisateur.

Location du robot

Cette innovation, destinée à répondre aux enjeux de l’industrie 4.0, a déjà été testée chez une quarantaine de clients de l’entreprise. Parmi eux : Safran, la FNAC, un important acteur de l’e-commerce ou des constructeurs automobiles. BMW et Volkswagen qui ont déjà chacun acquis un modèle.

Dès cet été, le Sherpa sera proposé à la vente autour de 25.000 euros selon les options ou sous une offre de location financière réclamée par les potentiels clients. L’entreprise entend profiter de sa présence au stand de la région Grand Est de la foire de Hanovre pour enregistrer les premières commandes.

Fabrication sur mesure

Reste à la PME à consacrer une ligne spécifique à ce nouveau produit. Un peu à l’étroit sur son site de 8.000 mètres carrés à Haguenau, Norcan espère rapidement finaliser l’acquisition d’un entrepôt voisin. Le Sherpa vient ainsi s’ajouter aux convoyeurs, structures, postes de travail, plates-formes ou chariots, cinq familles de produits fabriqués sur mesure avec un mécano maison et nécessaires à la réalisation sur mesure d’îlots de production.

L’entreprise, reprise en 2014 par Stéphane Fauth, enregistre un chiffre d’affaires consolidé de 20 millions d’euros, dont 25 % réalisés à l’étranger où elle emploie 35 personnes sur un effectif total de 145 salariés. Avec déjà trois filiales industrielles (à Barcelone, Tanger et Cracovie), une filiale commerciale en Allemagne et six entreprises étrangères partenaires, l’entreprise espère conduire prochainement une opération de croissance externe afin de se déployer davantage encore à l’étranger.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :