Air France, le PDG vide son sac avant de partir et fustige le SNPL

Trois jours après le résultat du référendum perdu sur sa proposition salariale qui l’a conduit à quitter la présidence d’Air France-KLM et d’Air France, Jean-Marc Janaillac est sorti ce lundi de son silence pour répondre à un tract du SNPL jugé « insultant ». Dans un courrier très violent envoyé aux pilotes, il accuse notamment « la volonté délibérée » des syndicats des pilotes et du premier d’entre eux, le SNPL, d’avoir créé une situation de blocage.
%d blogueurs aiment cette page :