Publicités

Bacacier reprend le site Seita Imperial Tobacco de Riom

L’annonce est tombée 18 mois après la décision de Seita Imperial Tobacco de fermer sa dernière usine française de fabrication de cigarettes, qui employait 240 salariés à Riom (Puy-de-Dôme). L’intégralité du site, qui couvre 22 hectares, dont 80.000 mètres carrés couverts, est reprise par le groupe Bacacier qui va lui redonner sa vocation industrielle. « Nous sommes satisfaits qu’une solution ait été trouvée, car il était compliqué de céder un site aussi grand. Nous serons vigilants sur le volet emploi », réagit Stéphane Allègre, délégué CGT Seita Imperial Tobacco.

Créé en 1995 à Aigueperse (Puy-de-Dôme), le fabricant d’habillages métalliques de bâtiments Bacacier a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros. Il emploie 420 personnes dont une grande partie dans ses 22 sites de fabrication en France dont 7 sont situés en Auvergne. « Certains ateliers vont être regroupés à Riom. Nos activités sont grandes consommatrices de surfaces immobilières et extérieures. Le site est proche de l’autoroute et il sera possible de réactiver l’embranchement ferroviaire », justifie Jean-Christophe Vigouroux, président fondateur de ce groupe présenté comme le numéro trois sur son marché et le « dernier acteur franco-français ».

Déplacement du siège social

Riom accueillera la fabrication de ses produits traditionnels et de gammes lancées ces dernières années : façades architecturales créées avec des designers, dont Philippe Starck ; produits destinés au grand public… La production de panneaux sandwich va être ramenée d’Espagne et la fabrication de pannes pour panneaux photovoltaïques va être lancée. Le dirigeant va enfin installer à Riom le siège du groupe, son centre de R&D et la logistique européenne. Un showroom et un centre de formation pour les salariés et les clients (étancheurs, couvreurs, façadiers…) sont également envisagés. Bacacier prévoit d’investir 30 millions d’euros en 5 ans sur ce site qui, en 2020, devrait rassembler 220 emplois, avec une création nette de 130 emplois. Pour ceux-ci, le groupe s’est engagé à examiner en priorité les candidatures des ex-salariés de Seita Imperial Tobacco.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :