Publicités

Paris : les Canaux s’offrent une terrasse éphémère, vitrine du réemploi

La bâche de travaux qui couvrait la façade du palace Le Crillon a retrouvé une seconde vie, en bordure du canal de l’Ourcq. Elle protège désormais du soleil visiteurs et usagers de la nouvelle terrasse des Canaux , ouverte depuis ce vendredi 6 juillet. La maison de l’économie circulaire de Paris (XIXème arrondissement) s’est en effet offert pour l’été une terrasse fidèle à sa philosophie : bâtie avec des matériaux issus du réemploi. Un projet conçu en partenariat avec Bouygues Bâtiments Ile-de France – Ouvrages Publics -qui a déboursé les 15.000 euros nécessaires-, puis imaginé par l’architecte Murielle Fakhreddine et par le jardinier urbain Cédric Derouin, lauréats de l’appel à projets.

Construire avec des matériaux issus du réemploi

La terrasse de 170 mètres carrés installée au bord de l’eau a été fabriquée à partir de caisses de transport en bois, puis végétalisée grâce au concours de l’association Incroyables Comestibles : fraises, tomates, basilics sont cultivés dans chaque « aquarium végétal ».

La bâche de protection de travaux, qui sert désormais de toiture, a été préparée et découpée par des équipes de Bouygues Bâtiments Ile-de France-Ouvrages Publics. Lequel a également fourni les bastaings, les lisses de garde-corps utilisés comme tringles, et 8 mètres cube de terre provenant de chantiers voisins. « Cette expérimentation montre concrètement comment on peut construire avec des matériaux issus du remploi » explique Aurélie Despretz Rechain, la responsable Développement Durable et Innovation. « Nous acculturerons nos équipes à cette notion de réemploi et d’économie circulaire. Jusqu’à présent, l’enjeu était d’avoir surtout des chantiers verts, c’est-à-dire bien triés. Désormais, on peut aussi réfléchir à réutiliser ce qui a été trié ».

Terrasse éphémère

Plusieurs chantiers de Bouygues Bâtiments Ile-de France-Ouvrages Publics ont ainsi été pensés dans cette optique  : recyclage des menuiseries sur le lycée Claude Chappe (Nanterre), réutilisation du béton de déconstruction sur l’hippodrome ParisLongchamp, utilisation des éléments de charpente pour l’étaiement (la Poste du Louvre), réutilisation des chutes de flocage pour l’isolation complémentaire des combles perdues sur la Caserne de Lourcine…. 

Utiliser des matériaux issus du réemploi est cependant plus complexe qu’il n’y paraît entre les contraintes logistiques et réglementaires – assurances, normes spécifiques pour les établissements accueillant du public…-.

 Sport et économie circulaire

Le bâtiment des Canaux est de son côté, déjà entièrement réaménagé en économie circulaire, puisque 95% des déchets liés à sa rénovation ont été triés puis recyclés ou réutilisés sur site. La terrasse en bois obéit à une logique plus simple, car sa fonction est éphémère : Bouygues Bâtiments Ile-de France la démontera en septembre. D’ici là, elle servira tout l’été de théâtre à des rencontres, ateliers et débats. Premier thème et non des moindres à six ans des Jeux Olympiques 2024 : comment concilier Sport et Economie Circulaire.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :