Publicités

La maladresse française dans le dossier des F-16

Charles Michel persiste : il entend maintenir l’offre française – celle de l’avion du groupe Dassault, le Rafale – dans la course pour remplacer le vénérable F-16.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :