Publicités

A Bessans la saison d’hiver a commencé à l’automne

Une prouesse saluée par toute la presse ou presque ! Le 20 octobre, au milieu des alpages desséchés et des torrents à sec, Bessans a ouvert une partie de son domaine de ski de fond. Le lendemain, 150 athlètes des équipes de France de ski et de biathlon, ainsi que des Italiens venus en voisins, s’entraînaient. C’est d’ailleurs à la demande de la Fédération française de ski que certaines stations, comme Courchevel, La Clusaz ou Bessans, ont stocké la neige produite en hiver pour la réutiliser à l’automne et permettre aux athlètes de s’entraîner ou d’organiser, à Courchevel, la Coupe du monde 2018 féminine de ski alpin.

A Bessans, le stockage a été étudié dès 2008, mais, comme l’indique le maire, Jérémy Tracq, il en aurait coûté 50.000 euros à la commune en passant par une société privée. Trop cher pour une station dont le chiffre d’affaires a totalisé 480.000 euros en 2017. Mais en mobilisant les services municipaux et une vingtaine de bénévoles, la facture ne s’établit plus qu’à 9.000 euros.

Râteaux et pelles

Le principe est simple. En mai, la neige est stockée en tas. A Bessans, un dôme de 7.000 m3 de neige a été recouvert par 40 cm de sciure et a passé l’été dans un endroit ombragé, près du stade de biathlon. Fin octobre, la sciure est enlevée avec une pelle mécanique puis les volontaires s’activent avec râteaux et pelles. Une technique qui a tenu ses promesses puisque 1,5 km de piste a reçu un tapis de 40 cm de neige, formant une boucle au départ du pas de tir du stade de biathlon.

Même s’il neige, ce tapis sécurise les sportifs par son épaisseur. La sciure est stockée pour la saison suivante, tandis que seule la neige de culture plus froide est utilisée. « On essaie d’optimiser les ressources », commente le maire. Le procédé permet d’optimiser l’utilisation des 17 enneigeurs et d’économiser ainsi l’eau qui provient des captages EDF, et surtout d’avoir de la neige quand les températures trop douces ne permettent pas encore aux enneigeurs d’en fabriquer. A présent il neige sur Bessans. Autant d’efforts pour gagner une semaine de ski ? « Le jeu en valait la chandelle car Bessans a du mal à attirer l’oeil des médias », assure le maire. Maints reportages ont vanté ce village joyau de la Haute Maurienne, aux toits de lauzes, regroupé autour de son église et de ses chapelles baroques.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :