Publicités

Nissan également dans le collimateur de la justice (média)

Le groupe Nissan, en tant qu’entité morale, pourrait lui aussi, à la suite du président de son conseil d’administration Carlos Ghosn, faire l’objet de poursuites liées à la remise aux autorités de documents financiers inexacts, a rapporté mercredi le journal japonais Asahi.
Ni Nissan ni le bureau des procureurs de Tokyo n’ont confirmé cette information.
Selon le quotidien, qui ne cite pas ses sources, le parquet estime que si faute il y a, la responsabilité en incombe aussi à l’entreprise qui est l’entité qui a remis les rapports incriminés.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :