« Pierre, Paul, Jacques et les “gilets jaunes” »

Le mouvement de contestation est moins le résultat d’une politique libérale que celui des impasses d’un système de redistribution devenu opaque, estime l’historien Jérôme Perrier dans une tribune au « Monde ».
%d blogueurs aiment cette page :