Publicités

« Gilets jaunes » : pourquoi Macron attend avant de parler

Il parlera mais il faudra attendre encore un peu. Emmanuel Macron attend de voir comment  se terminera la journée de samedi et les nouvelles manifestations attendues dans le cadre de  la mobilisation des «gilets jaunes » . pour prendre la parole et  s’exprimer devant les Français .  

« Après différents échanges et un tour d’horizon, le président, lucide sur le contexte et la situation, ne souhaite pas mettre d’huile sur le feu et par conséquent n’a pas l’intention de s’exprimer avant samedi. A l’inverse, en début de semaine prochaine, il sera amené à s’exprimer », a indiqué vendredi le président de l’Assemblée, Richard Ferrand, un proche du chef de l’Etat.

Parole contre-productive avant samedi

Conscient du rejet qu’il suscite,  en proie à une cote de popularité en chute libre , Emmanuel Macron sait qu’une prise de parole ne servirait à rien avant la journée de samedi. Elle pourrait même être contre-productive. Sur les ronds-points, les «gilets jaunes » enchaînent les « Macron démission » et la contestation se cristallise sur sa personne. Les  mesures annoncées par Edouard Philippe pour calmer la grogne n’ont pas eu l’effet escompté. Rien ne sert de parler quand une parole est de facto devenue inaudible.

Au sein de l’exécutif, le temps est à la préparation de la manifestation de samedi et c’est Edouard Philippe qui se retrouve en première ligne. Alors que l’Elysée anticipe pour samedi une «très grande violence » et  mobilise le maximum de forces de l’ordre , le ton et la teneur de la prise de parole d’Emmanuel Macron dépendront de l’issue de samedi. L’Elysée attend que l’orage passe avant de reprendre l’offensive sur le terrain de la communication. Comme pendant  l’affaire Benalla , Emmanuel Macron, qui n’aime pas agir sous la pression, prend son temps.

« Emmanuel Macron parlera quand c’est utile pour que la sérénité revienne », avait indiqué jeudi le ministre des Relations avec le Parlement, Marc Fesneau. Si les violences sont encore plus fortes que samedi dernier, si des morts sont à déplorer – comme le craint l’Elysée -, la crise prendra une autre dimension et la France basculera dans l’inconnu.  

Hué au Puy-en-Velay

Depuis son retour du G20 en Argentine dimanche dernier, Emmanuel Macron ne s’est pas exprimé. L’Elysée a lancé des appels au calme et a demandé aux responsables politique et syndicaux de les relayer. A part sa visite avenue Kleber à sa descente d’avion, le président vit hors caméras. Lundi dernier, il s’est rendu dans une caserne de CRS dans le 20e arrondissement de Paris pour rencontrer les forces de l’ordre qui étaient en première ligne samedi dernier. 

Mardi, il s’est rendu à la Préfecture de Puy-en-Velay, incendiées le week-end dernier par des «gilets jaunes », pour rencontrer les fonctionnaires et se rendre compte par lui-même des dégâts. Il a été très choqué par cette attaque violente contre un symbole de l’Etat. Il a aussi été sifflé et hué, et des «gilets jaunes » ont même tenté de poursuivre son cortège.

Le chef de l’Etat a annulé sa visite en Serbie qui devait avoir lieu mercredi et jeudi. Depuis, il consulte et multiplie les réunions à l’Elysée. « Je pense que ce que veulent les Français c’est qu’on leur apporte des réponses. Je pense que le président (…) aura des messages à passer aux Français sur le fait qu’il entend leur colère, que c’est une colère qui vient de loin et qu’il faut évidemment qu’on trouve maintenant des nouvelles solutions pour répondre aux besoins du quotidien des gens qui n’arrivent pas à boucler leurs fins de mois », a déclaré vendredi la ministre des Transports, Elisabeth Borne, sur Sud Radio.

«Son temps s’ouvre ce dimanche »

« Son temps s’ouvre ce dimanche », confirme un proche du président. Face à des revendications de « gilets jaunes » qui, pour certains, appellent à «se rendre à l’Elysée », Emmanuel Macron se pose en gardien de la Constitution. «Il doit protéger les institutions car on est dans une phase de remise en cause », confirme un membre du gouvernement. Reste à savoir s’il arrivera à être écouté. 

Vidéo – La France se prépare à un samedi noir


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :