Dominique Leroy: « Peu de mesures de prépension sont encore disponibles dans l’entreprise »

Contrainte et forcée, la CEO de Proximus Dominique Leroy dévoile son plan de restructuration. Sur les 1.900 départs envisagés, peu de prépensions sont envisageables. Restent les départs volontaires et, en dernier recours, les licenciements secs.
%d blogueurs aiment cette page :