Actu365

« Gilets jaunes »: à bout, les commerçants redoutent le « samedi de trop »

Publicités
« On n’y arrive plus ». A la veille de l’acte 10 des « gilets jaunes », les commerçants des grands centres urbains, de Toulouse à Nantes, en passant par Bordeaux, redoutent de nouvelles violences et « le samedi de trop » pour leur trésorerie.
« Il n’y a pratiquement plus aucun distributeur de billets en service dans le centre, les transports sont perturbés, et les jets de projectiles et gaz lacrymogènes sont devenus monnaie courante.
Quitter la version mobile