Publicités

La fin du “quoi qu’il en coûte” ne doit pas peser sur les salariés, prévient Veyrier (FO)

La fin annoncée du soutien gouvernemental aux secteurs économiques fragilisés par la crise Covid ne doit pas se traduire par de nouveaux sacrifices demandés aux salariés, s’est inquiété jeudi le secrétaire général de Force Ouvrière, Yves Veyrier.
“Je m’inquiète un peu : quand le ministre de l’Economie dit que le +quoi qu’il en coûte+ c’est fini, dans le même temps le Medef répond que le futur président devra relever l’âge de la retraite, que la réforme de l’assurance chômage doit entrer en vigueur au 1e octobre, qu’il faudra travailler plus longtemps”, a énuméré M. Veyrier sur France Info.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :