Publicités

Au deuxième trimestre 2021 le pouvoir d’achat du RDB des ménages rebondit (+0,6 %) en lien avec le dynamisme du PIB (+1,1 %)

Au deuxième trimestre 2021, le produit intérieur brut (PIB) en volume se redresse (+1,1 %), après une stabilité au trimestre précédent (0,0 %). Le PIB comble ainsi un quart de l’écart restant fin 2020 par rapport à son niveau d’avant-crise : il est inférieur de 3,2 % au niveau du quatrième trimestre 2019, contre 4,3 % aux deux trimestres précédents.La demande intérieure finale (hors stocks) contribue positivement à l’évolution du PIB ce trimestre (+ 1,2 point). En particulier, la formation brute de capital fixe (FBCF) accélère nettement (+2,4 % après +0,4 %), et dépasse pour la première fois son niveau d’avant-crise (+1,4 % en écart au T4 2019). Les dépenses de consommation des ménages se redressent également (+1,0 % après 0,0 %), mais restent nettement en deçà de leur niveau d’avant-crise (–5,9 % par rapport au T4 2019).Les importations croissent plus fortement (+1,7 %) que les exportations (+1,0 %) : le commerce extérieur contribue donc négativement à la croissance du PIB (–0,2 point). Les échanges extérieurs demeurent en retrait par rapport à leur niveau d’avant-crise : –5,8 % pour les importations et –9,5 % pour les exportations. Enfin, les variations de stocks contribuent positivement à la croissance du PIB ce trimestre (+0,1 point).* Les volumes sont mesurés aux prix de l’année précédente chaînés et corrigés des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables (CVS-CJO).
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :