Publicités

Impôts sur les multinationales : Joseph Stiglitz défend une taxation à 25%

Pour le Prix Nobel d’économie 2001, l’accord trouvé par le G20 sur une taxation d’au moins 15% des bénéfices des entreprises mettra fin au nivellement vers le bas des politiques fiscales. Toutefois, Joseph Stiglitz appelle à porter l’effort à 25%. En jeu, selon ce néo-keynésien : faire face à l’urgence de la crise des inégalités qui traverse l’économie mondiale et fragilise nos sociétés démocratiques.
Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :