Publicités

Le secrétaire d’État Cédric O lance le French Tech Rise à Grenoble

Lundi, Septembre 6, 2021 – 22:05

Le 2 septembre dernier, la French Tech in the Alps a reçu la visite du secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, Cédric O, qui a lancé le French Tech Rise.

Plein à craquer, le hall du Totem, qui héberge la French Tech in the Alps, a fait un bel accueil à Cédric O qui avait choisi Grenoble afin de présenter l’opération destinée à sélectionner les entreprises des capitales French Tech en quête de fonds.

French Tech Rise vise à faire émerger 82 structures françaises afin de les présenter à une sélection de capital-risqueurs en novembre prochain. « Les 13 capitales de la Tech, à l’exception de Paris, vont faire cette sélection de start-up pour qu’elles puissent présenter leur projet devant 100 à 200 investisseurs, a expliqué Cédric O. Pour nous, c’est un peu la Coupe de France des start-up ». Les entreprises retenues pourront alors bénéficier, pendant 18 mois, d’un financement dans une fourchette allant de 500 000 à 5 millions d’euros.

Vaste enquête sur 300 entreprises en mode start-up

Le processus de sélection est lancé dans cinq territoires : Annecy, Chambéry, Grenoble, Valence-Romans et le Genevois français. « Nous allons retenir une dizaine de candidatures avec une sélection finale de cinq à six sociétés », explique Romain Gentil, l’un des cofondateurs de Wizbii et Président de la French Tech dans le Sillon alpin.

La présence de Cédric O a aussi été l’occasion de dévoiler les premiers éléments d’une vaste enquête menée auprès de 300 des 600 start-up et sociétés « en mode start-up » du Sillon alpin. On apprend ainsi que près de 50 % de ces entreprises ont moins de trois ans d’existence et sont au stade de « l’accès aux marchés ». La moitié du panel « produit des biens » de consommation ou intermédiaires. « C’est une spécificité de notre région très liée à un environnement industriel historique. »

410 millions d’euros de levées de fonds en 2020

Autre élément très attendu, le nombre d’emplois créés. Les entreprises du panel ont généré en 2020 près de 800 créations de postes en CDI, avec cependant « de grandes disparités. » C’est également le même constat si l’on regarde le niveau des levées de fonds dont le montant consolidé s’est élevé à 410 millions d’euros. Un volume concentré sur 34 sociétés d’où émergent deux blockbusters : Aledia avec 80 millions d’euros et Mc Phy avec 180 millions d’euros.

Aide aux entreprises
Logiciels / Services Numériques
Dans les locaux du Totem, (de gauche à droite), Cédric O, Julie Huguet et Romain Gentil.
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :